La gauche non socialiste est à la peine dans les sondages

le
1
Si la candidature de Jean-Luc Mélenchon émerge, l'extrême gauche ne décolle pas et Eva Joly inquiète ses amis.

Le conseil stratégique d'Eva Joly s'est réuni plusieurs heures, mercredi matin. Un rendez-vous planifié avant Noël mais qui a opportunément permis à une trentaine de cadres d'Europe Écologie-Les Verts de faire un point sur la campagne de leur candidate, qui tourne autour des 3 ou 4% dans les sondages. Présent mercredi matin, Denis Pingaud, vice-président de l'institut OpinionWay, a confié qu'il ne fallait attendre aucune amélioration avant la publication du programme du PS, à la fin du mois. Ensuite, seulement, pourrait intervenir une modification des rapports de force.

«Eva Joly est inquiète, elle craint de faire un mauvais score. Et les autres craignent d'être entraînés dans la chute», indique un participant qui décline les urgences en interne: «renforcer la solidarité et structurer le collectif autour de la candidate.» Élu parisien et membre du conseil de campagne, Denis Baupin a jugé l'atmosphère de la rencontre «convergente et consensuelle» avec une prior

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • domiana le jeudi 12 jan 2012 à 10:58

    On peut expliquer cet état en 2 points ; les français vont privilévier le vote utile car ils en ont marre d'un gouvernement clivant et la gauche non PS attaque trop Hollande au lieu de développer ses idées et cela lui fait perdre des votes.