La gauche du PS en plein bouillonnement

le
1
Main de Jean-Christophe Cambadélis, alors premier secrétaire du parti socialiste, au siège du PS, rue de Solférino, le 4 janvier.
Main de Jean-Christophe Cambadélis, alors premier secrétaire du parti socialiste, au siège du PS, rue de Solférino, le 4 janvier.

Le conseil national du parti se réunit samedi. Des proches d'Arnaud Montebourg veulent ancrer la formation à gauche, ceux de Benoît Hamon s'interrogent sur un départ.

Hors la gauche, point de salut pour le PS. C'est, en résumé, ce que pensent de plus en plus de socialistes, persuadés que la survie de la « vieille maison » passe par un ancrage à gauche. Le parti d'Epinay, réuni en conseil national devait entériner, samedi 24 juin, cette ligne d'opposition franche au président Macron. Conséquence: début juillet, les députés PS devrait refuser de voter la confiance au gouvernement d'Edouard Philippe.

Une première étape pour l'aile gauche du parti qui, à peine passé les échecs cuisants à la présidentielle et aux législatives, est en plein bouillonnement. Mais les divergences sur le fond des propositions et sur la stratégie à adopter restent profondes. Si certains partisans de Benoît Hamon ne cachent pas leur envie de « dépasser » le PS, ce n'est pas le cas des amis d'Arnaud Montebourg.

Emmenés notamment par son ancien directeur de campagne François Kalfon et l'ex-député du Cher Yann Galut, ces derniers ont publié, vendredi 23 juin, un appel à l'invention d'une « gauche nouvelle ». « Il y a urgence » à tourner « résolument le dos à ce qui a conduit [la gauche] dans l'ornière : la dérive libérale, la démagogie, l'outrance, les guerres picrocholines entre egos ou bien son incapacité à proposer une nouvelle vision du monde », écrivent-ils.

Les pro-Montebourg et la rupture avec le hollandisme Pour ce faire, les amis de l'ancien candidat à la primaire de la gauche reprennent les points forts de la doctrine « montebourgeoise » présents dans le «...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M6406142 il y a 3 mois

    Les SOCIALISTES ont crache dans la soupe mais ils vont bientôt regretter le SOCIALISME .