La gauche doit bâtir d'urgence un projet pour 2017-Valls

le
1
    * Ne pas rester immobile face aux projets de la droite-Valls 
    * Il estime qu'il faudra augmenter les enseignants 
    * Il évoque aides sociales, revenu universel et service 
civique 
 
 (Actualisé avec souhait d'augmenter les enseignants) 
    EVRY, Essonne, 18 mai (Reuters) - La gauche doit bâtir 
d'urgence un projet pour 2017 alors que les prétendants de 
droite à l'Elysée dévoilent leurs programmes et que les sondages 
prédisent une alternance, a dit Manuel Valls mercredi, en 
évoquant l'augmentation du salaire des enseignants. 
    Le Premier ministre a également cité la réforme des aides 
sociales pour créer un revenu minimum pour les personnes 
précaires dès 18 ans  , l'idée de "revenu universel" 
et l'élargissement du service civique, lors d'un débat à Evry 
(Essonne), ville dont il a été le maire jusqu'en 2012. 
    "Nous avons 12 mois devant nous avec le président de la 
République", avant l'élection présidentielle, a-t-il souligné. 
"Il nous reste 12 mois pour (...) continuer à agir dans tous les 
domaines" et "pour créer ou recréer une dynamique." 
    "Il ne faut pas rester immobile car autour de nous, dans 
l'opposition, des projets se forgent, des projets durs qui 
peuvent briser le lien social", a-t-il poursuivi, en reprenant 
une attaque portée la veille par François Hollande.   
    Alors qu'à gauche prospèrent "des logiques de division, des 
logiques de la défaite", a dit Manuel Valls, "ce qui manque, 
c'est un projet de société".  
    "Nous avons besoin d'un projet", a-t-il répété. 
    Dressant le portrait d'une société française de défiance, de 
peur, de conservatismes et de discriminations, touchée par le 
terrorisme et les violences liées à la contestation de la loi 
Travail, il a appelé de ses voeux "une France confiante, 
créatrice et bien sûr fraternelle". 
    Il a lancé quelques pistes, au premier rang desquelles 
l'augmentation de la rémunération des enseignants.  
    "Pour le prochain quinquennat (...) le chantier qui doit 
venir, c'est celui de la rémunération des enseignants", a-t-il 
déclaré, avant de dire clairement qu'il souhaitait des 
enseignants "mieux payés". 
    "Nous devons travailler à cette belle idée d'un revenu 
universel", dans le cadre de la campagne de 2017, et réfléchir à 
la possibilité d'élargir le service civique, a par ailleurs dit 
Manuel Valls. 
    "Je suis partisan d'un service civique obligatoire." 
     
 
 (Jean-Baptiste Vey) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M999141 le jeudi 19 mai 2016 à 01:30

    Ils ne gouvernent plus, ils sont en campagne à plein temps.