La gauche de la gauche dénonce une «impasse»

le
2
Critique sur le budget, le Front de gauche organise dimanche une manifestation contre «l'austérité permanente».

La petite musique venant de la gauche de la gauche continue à empoisonner le gouvernement, alors que François Hollande a vanté un budget 2013 «porteur de redressement» (lire page 3). Au lendemain de l'intervention télévisée du premier ministre, Jean-Marc Ayrault, invité jeudi soir de l'émission «Des paroles et des actes», Jean-Luc Mélenchon a une nouvelle fois sorti l'artillerie lourde: «un budget inadapté, un budget d'austérité», a dénoncé l'ancien candidat du Front de gauche.

Le Parti de gauche, son parti, avait dégainé dès jeudi soir: «Jean-Marc Ayrault a été sans surprise, a noté dans un communiqué le secrétaire national du Parti de gauche, Éric Coquerel. Il a rejoué la ritournelle d'un "coût du travail" trop élevé qui sert de base à toutes les politiques libérales en Europe. (...) Le premier ministre a ainsi confirmé, sans lyrisme aucun, la politique social-libérale de son gouvernement. Si on n'en modifie pas le cours, elle va

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • chr.serv le samedi 29 sept 2012 à 17:52

    reco.

  • LeRaleur le samedi 29 sept 2012 à 00:12

    L'extrême gauche, donc. Et pourquoi nommer l'extrême droite et non pas la droite de la droite. Surtout que les idées de Mélanchon ont 100 millions de morts sur les bras.