La gauche de la gauche dénonce le «cadeau» fait aux entreprises

le
1
Après l'annonce par Jean-Marc Ayrault de son plan compétitivité et ­emploi, l'extrême gauche concentre ses attaques sur le volet coût du travail, une notion taboue dans ses rangs.

Une pluie de critiques venant de la gauche de la gauche s'est abattue mardi sur le gouvernement, après l'annonce par Jean-Marc Ayrault de son plan compétitivité et ­emploi.

Sans surprise, les attaques se concentrent sur le volet coût du travail, une notion taboue dans les rangs de l'extrême gauche. «Pourquoi parle-t-on toujours du prix du travail et jamais du prix du capital?», s'est interrogé Jean-Luc Mélenchon, coprésident du Parti de gauche. «Comment se fait-il que, dans notre pays, on paye deux fois plus d'argent aux actionnaires qu'on en donne en cotisations sociales aux travailleurs?», a-t-il insisté, jugeant «lamentables» les annonces du premier ministre.

Sans surprise également, les réactions sont identiques au PCF où le secrétaire national Pierre Laurent aurait p...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4189758 le mercredi 7 nov 2012 à 17:31

    Jpi - Ils font en sorte que le sociétés, qui font les emplois, se portent mieux et la goche de la goche dénonce 'un cadeau'. Au moins eux ils n'en sont pas un.