« La gauche, c'est fini »

le
0

Les lettres bleues d'Alstom se détachent sur le mur de briques rouges. Dans la cour de l'usine de Belfort, où 400 emplois sont menacés, le temps est suspendu. 16 heures. Le tourniquet d'entrée déverse une flopée de grises mines. « C'est un traumatisme, souffle Jean-François, vingt-cinq ans de maison. Les gens attendent d'être rassurés. » La fermeté du gouvernement, qui exige le maintien de la production de trains sur le site, n'apaise pas l'inquiétude. Ni la colère.

 

Le FN fait des émules

 

« Le peu de confiance qu'on leur accordait a disparu », lâche Jean-François. Il s'abstiendra de voter à la présidentielle. « Parce qu'il y a la campagne, chacun se manifeste pour avoir des voix. Mais ils étaient où, avant ? » La déception pointe derrière le sourire de Luc. En 2012, il a voté Hollande. « Mais la gauche, c'est fini. Je ne la pensais pas capable de faire ça », cogne ce monteur-soudeur de 48 ans. Il se tourne désormais vers Marine Le Pen. Comme Alexis, 26 ans, et Michaël, 24 ans. « Peut-être que ça ne va rien changer, concèdent ces jeunes intérimaires. Mais qui ne tente rien n'a rien. » Luc avertit : « La majorité de mes collègues sont pareils. Ce ne sont pas des choses que l'on dit, mais on le pense tous. »

 

Les caméras s'agglutinent devant l'usine. C'est Arnaud Montebourg, venu montrer son « empathie » et « mettre la pression pour empêcher la fermeture ». Commentaire acide de Luc : « En 2012 aussi, il y avait des promesses par rapport à une grande entreprise. Elle a fermé quand même... » Florange est dans toutes les têtes. Comme l'image de Hollande, alors candidat, promettant de tout faire pour préserver le site mosellan d'ArcelorMittal depuis le toit d'une camionnette. Montebourg, qui s'est battu en vain pour la nationalisation de Florange lorsqu'il était ministre, mais a obtenu l'entrée de l'Etat à hauteur de 20 % dans le capital d'Alstom, veut croire qu'il ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant