La garde à vue des islamistes arrêtés a été prolongée

le
2
Soupçonnés d'être dans la mouvance du groupuscule dissous, dix-sept fondamentalistes sont en garde à vue depuis vendredi matin. Ils semblaient préparer un enlèvement, selon le directeur des renseignements intérieurs.

L'opération coup de poing, préparée avec minutie depuis quelques jours et déclenchée sur décision judiciaire, vient de toucher de plein fouet Forsane Alizza, alias les «Cavaliers de la Fierté», l'un des groupuscules les plus venimeux de l'islam radical en France. Frappée de dissolution depuis le 29 février dernier par le ministère de l'Intérieur, cette sulfureuse officine classée «prodjihadiste» était dans le viseur depuis de longs mois. Mobilisant la fine fleur de la police, le coup de filet traduit l'extrême détermination de l'État à éradiquer le spectre d'un fondamentalisme religieux multipliant les diatribes au mépris des lois de la République. Au total, dix-neuf personnes, dont trois femmes, ont été appréhendées. La garde-à-vue de dix-sept d'entre eux a été prolongée samedi matin.

Agissant dans le cadre d'une commission rogatoire des juges parisiens Marc Trévidic, Laurence Le Vert et Nathalie Poux délivrée le 8 mars dernier pour «association de

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 2445joye le vendredi 30 mar 2012 à 20:45

    Comment a-t-on pu laisser se développer ce genre d'organisation dans notre pays? Nos dirigeants acruels sont tous responsables et coupables.

  • tachdji5 le vendredi 30 mar 2012 à 20:29

    qu"on les foutent dehors et vite ,qu'ils retournent chez eux