La garde à vue de Mehdi Nemmouche prolongée de 24 heures

le
3

PARIS (Reuters) - La garde à vue de Mehdi Nemmouche, le Français soupçonné d'être l'auteur de la fusillade du Musée juif de Bruxelles qui a fait trois morts le 24 mai dernier, a été prolongée mardi de 24 heures, a-t-on appris de source judiciaire.

L'homme, qui garde pour l'instant le silence, a été arrêté vendredi dernier et la section antiterroriste du parquet de Paris a décidé de le maintenir en garde à vue, qui ne pourra pas aller au-delà de jeudi à la mi-journée, soit six jours au total.

Une telle prolongation au-delà de quatre jours n'est possible qu'en cas de risque d'attentat imminent ou pour des raisons de coopération internationale.

Elle permettra de décider si Mehdi Nemmouche sera remis à la Belgique dans le cadre d'un mandat d'arrêt européen, comme le demandent les autorités belges.

Son avocat, Apolin Pepiezep, a déclaré lundi que son client ne s'opposerait pas "en principe" à sa remise à la Belgique, dont le ministre français de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a jugé qu'elle serait "normale".

Le suspect a refusé jusqu'à présent de s'exprimer durant sa garde à vue, a déclaré son avocat.

Mehdi Nemmouche, originaire de Roubaix, a été arrêté vendredi à Marseille à sa descente d'un car en provenance de Belgique, puis transféré à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), à Levallois-Perret (Hauts-de Seine).

Le procureur de la République de Paris, François Molins, a expliqué que l'homme détenait un fusil d'assaut Kalachnikov et un pistolet identiques à ceux utilisés à Bruxelles. La carte mémoire de son appareil photo contenait une vidéo dans laquelle un homme, dont la voix ressemble à celle du suspect, revendique l'attaque.

La garde à vue pour assassinat, tentative d'assassinat, port, transport et détention d'armes, notamment, de Mehdi Nemmouche peut durer jusqu'à six jours.

Le suspect a été incarcéré à cinq reprises en France et se serait autoradicalisé durant sa détention, a dit le magistrat, précisant qu'il était resté en Syrie plus d'une année dans les rangs de groupes combattants.

(Nicolas Bertin, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M1765517 le mardi 3 juin 2014 à 16:03

    A quelle heure a t il rdv avec la chaise electrique ?

  • 66michel le mardi 3 juin 2014 à 13:26

    .......un malencontreux accident par exemple, ou bien il peut s'etre suicidé.

  • M940878 le mardi 3 juin 2014 à 13:00

    il a déjà tué trois personnes , il a déjà coûté un max de frais de procédures , une balle ou une corde ne coûte pas grand chose