La garde à vue de Georges Tron est prolongée de 24h

le
0
L'ancien secrétaire d'Etat à la Fonction publique, visé par une enquête pour viol et agression sexuelle, se dit innocent et évoque un complot. Une nouvelle femme aurait porté des accusations.

L'homme politique Georges Tron, visé par une enquête pour agressions sexuelles, est en garde à vue depuis lundi 14h, à la police judiciaire de Versailles. Une élue municipale de la ville de Draveil, dont Georges Tron est maire, et son assistante sont elles aussi entendues par les enquêteurs. Ces gardes a vue ont été prolongées de 24h mardi.

M. Tron «clame son innocence et parle d'un complot contre lui», précise une source proche de l'enquête. Une perquisition a par ailleurs eu lieu lundi à la mairie.

Le parquet d'Evry avait ouvert fin mai une enquête préliminaire pour viol et agression sexuelle à la suite de la plainte de deux ex-employées municipales de Draveil. L'ancien secrétaire d'Etat à la fonction publique devait être confronté à ces deux accusatrices, mais aussi à une autre femme, qui a «récemment porté des accusations» contre Georges Tron, selon une source proche de l'enquête.

Selon Europe 1, cette femme, qui veut rester anonyme, n'a pas souhaité port

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant