La Gantoise championne, sérieusement ?

le
0
La Gantoise championne, sérieusement ?
La Gantoise championne, sérieusement ?

75 saisons au plus haut niveau du football belge en 115 ans d'existence. Jamais candidat à la descente, souvent placé, La Gantoise, c'est l'archétype du club régulier et sympa, mais inoffensif. Comme Rennes ou l'Udinese, c'est avant tout une équipe jamais sacrée. Sauf que ce soir, en cas de victoire, les Buffalos seront champion de Belgique. WTF ?

Un peu grâce à son surnom ridicule hérité d'une visite de Buffalo Bill au début du XXe siècle, beaucoup grâce à son mini palmarès (3 Coupes de Belgique), La Gantoise souffre d'une absence de réputation dans un championnat belge abonné à voir cartonner Anderlecht, Bruges, le Standard ou Genk. Habitués à soigner leurs relations avec l'extérieur, les Gantois sont les bons potes des grands sans être vraiment leurs égaux. Une sorte de copain un peu niais qu'on trimbale un peu partout pour faire le nombre. C'est donc avec l'assentiment d'Ivan De Witte, le président gantois, alors aussi tête dirigeante de la Pro League, que le "Top 5" s'est mis en tête de créer le système des play-offs il y a maintenant six ans. Un stratagème qui avait le don de faire miroiter à des clubs comme Gand la possibilité d'un jour venir squatter le podium. Il y a quelques semaines et devant l'absence de retombée sportive, le même président De Witte avait imaginé l'idée d'un championnat à quatorze et non plus à seize. Il ne se doutait pas encore que la formule actuelle risquait de lui sourire beaucoup plus vite que prévu. Déjà passée à deux doigts d'offrir son précieux à Zulte-Waregem il y a deux ans, la Belgique du foot aura cette fois bien du mal à échapper au braquage gantois.

Coefficient en berne


Des années que la crème du football belge se bat pour faire avancer un nombre à cinq chiffres appelé coefficient. Un nombre qui correspond à la moyenne des points obtenus par les clubs d'une Fédération dans les compétitions européennes. Le tout additionné sur une durée de cinq ans et arrondi au millième inférieur. Un truc un peu chinois, mais qui est le combat quotidien des petits championnats, comme la Belgique. Le but de ce combat fil rouge aux allures de Jeux sans Frontières ? Que le champion évite des tours préliminaires souvent casse-gueule et hérite d'une place directement qualificative pour les poules de la C1. En Belgique, c'est le cas depuis maintenant deux saisons, et cela devrait l'être encore pour les trois suivantes grâce aux bonnes performances conjuguées de Bruges et Anderlecht cette année. Le titre éventuel de Gand ne remet pas tout en cause, mais risque bien de ne pas faire que des heureux. Après avoir doublé la Suisse, la Turquie, la Grèce ou le Danemark, la Belgique va-t-elle vraiment devoir compter sur le KAA Gent pour faire la diff' ? Une équipe qui n'a jamais cotisé et qui bénéficie…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant