La Gambardella, et après ?

le
0
La Gambardella, et après ?
La Gambardella, et après ?

Quelques heures avant que Marseille et Paris ne se disputent la Coupe de France, Lens et Monaco vont s'affronter pour gagner la Coupe Gambardella. Si ce trophée est bien souvent la première ligne au palmarès des joueurs, en appelle-t-il d'autres ? Enquête.

Qui se souvient de Jordan Faucher ou Dimitri Sarasar ? Ces deux attaquants ont marqué au Stade de France, en finale de Coupe Gambardella, sans pour autant arriver à percer dans le monde professionnel. Aujourd'hui, le premier joue en deuxième division israélienne quand le second porte les couleurs de l'US Marignane en DH. Comme un symbole qu'une victoire dans la compétition reine des U19 n'est pas un aboutissement. Depuis la victoire du RC Strasbourg, il y a 10 ans, moins de la moitié des titulaires victorieux ont confirmé au plus haut niveau. Sur ces 110 joueurs, seuls quatre ont remporté la Ligue 1 par la suite : Younes Belhanda, Ahmed El-Kaoutari et Rémy Cabella avec Montpellier, Layvin Kurzawa en remportant la Gambardella avec Monaco en 2011 et le titre avec le PSG cette saison. Un seul l'a fait avec un club étranger : Damien Le Tallec, victorieux en Gambardella en 2008 et sacré champion d'Allemagne (sans jouer) avec le Borussia en 2011 et de Serbie cette année avec l'Etoile Rouge de Belgrade.

Sochaux rafle la Gambardella 2015
Montpellier, qui a remporté la Ligue 1 en 2012, trois ans après la Gambardella, est un modèle d'intégration de ses jeunes, le sacre de la Paillade se reposant sur cette génération dorée. Pourtant cinq de leurs joueurs n'ont jamais foulé une pelouse professionnelle avec le maillot du MHSC. Toujours sur le même panel observé, 41% ont joué au moins une minute en L1. Un chiffre honnête, mais évidemment loin de refléter la réalité du terrain. Tous n'ont pas connu la même fortune. Certains voient leur compteur désespérément bloqué à une rencontre, d'autre profitant d'une petite vitrine pour choisir l'exode à l'étranger. Au final seuls 35 joueurs sur 110 ont joué plus de 10 matchs de Ligue 1, mais avec des représentants comme Marvin Martin, Valentin Eysseric ou Théophile-Catherine, douze chanceux ont déjà franchis la barre des 100 matchs.

Seulement 7% de futurs internationaux


Beaucoup de joueurs ayant levé le trophée sur la pelouse dionysienne n'ont pas réussi à franchir le cap et jouent aujourd'hui dans des divisions inférieures françaises. "On est 11 sur le terrain, mais il n'y a pas 11…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant