La fusion Lafarge-Holcim se traduira par des cesions d'actifs

le
10
RPT-LAFARGE ET HOLCIM OFFICIALISENT LEUR UNION
RPT-LAFARGE ET HOLCIM OFFICIALISENT LEUR UNION

par Matthieu Protard et Natalie Huet

PARIS (Reuters) - Les deux leaders mondiaux du ciment, le français Lafarge et le suisse Holcim, ont officialisé lundi leur union qui se traduira par des cessions d'actifs, principalement en Europe, pour répondre aux exigences liées aux règles de la concurrence.

Les deux groupes, dont le chiffre d'affaires combiné atteint 32 milliards d'euros, ont fait savoir que le montant des cessions représenterait entre 10% et 15% de l'Ebitda (résultat avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements) de la nouvelle entreprise dont le siège sera en Suisse.

Faisant suite aux rumeurs de fusion, Lafarge et Holcim avaient confirmé vendredi être en discussions avancées en vue d'un rapprochement.

Lors d'une conférence téléphonique, Bruno Lafont, le PDG de Lafarge, a indiqué qu'aucune fermeture d'usines n'était prévue dans le cadre de cette alliance dont les synergies annuelles atteindront 1,4 milliard d'euros.

"Nous allons entrer dès maintenant en discussion avec la Commission européenne et les autres autorités de concurrence dans un esprit constructif et nous avons confiance dans l'aboutissement rapide de ces négociations", a souligné Bruno Lafont, qui deviendra le directeur général du nouveau groupe Lafarge-Holcim.

"La qualité et la taille des actifs à céder sont vraiment très élevées. Cela garantit leur attractivité pour des acquéreurs potentiels et ça donne aussi confiance dans notre capacité à faire ces désinvestissements", a souligné le PDG de Lafarge. "Il n'y a pas de fermetures d'usines qui sont associées à cette transaction."

DES CESSIONS SURTOUT EN EUROPE

A la Bourse de Paris, l'action Lafarge, qui avait grimpé vendredi de près de 9% suite aux rumeurs de fusion, gagne 3,42% à 66,23 euros à 09h40 tandis qu'au même moment à Zurich, le titre Holcim bondit de 4,55% (83,90 francs suisses).

Selon les calculs des analystes de Natixis, sur la base d'un multiple de valorisation de huit fois l'Ebitda, les cessions pourraient atteindre entre 5 et 8 milliards d'euros.

Rolf Soiron, l'actuel président du groupe Holcim, a souligné que les deux tiers de ces cessions toucheront l'Europe.

Cette alliance, qui doit notamment permettre aux deux groupes de faire face à la cherté des prix de l'énergie, a été approuvée à l'unanimité des conseils d'administration des deux groupes ainsi que par leurs grands actionnaires, comme le Groupe Bruxelles Lambert (GBL), premier actionnaire de Lafarge avec 21% du capital.

Le Groupe Bruxelles Lambert a d'ailleurs fait savoir qu'il apporterait l'intégralité de ses titres Lafarge à l'offre publique d'échange (OPE) qui sera lancée par Holcim.

Cette OPE se fera sur la base d'une action Holcim pour une action Lafarge.

La nouvelle entité sera cotée sur les Bourses de Zurich et Paris, ont encore fait savoir Lafarge et Holcim.

La conclusion de l'opération est attendue au premier semestre 2015.

(Avec Pascale Denis, édité par Jean-Michel Bélot)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • nicog le lundi 7 avr 2014 à 15:31

    Combien de chomeurs créés par cette fusion, 5000, 10 000, ... ? Quels avantages pour la France ? Des prix en hausse probablement. Montebourg doit être content, lui qui prone la concentration industrielle.

  • M7093115 le lundi 7 avr 2014 à 13:15

    Plus d' avenir dans un cadre franco-français ( on pèse à peine 3 à 4 % du PIB mondial )Il nous faut des entreprises de taille mondiale: l' Oréal,Renault Nissan.Voyez les pbs terribles de PSA restée isolée Siège en Suisse: voir le pb avec ceux qui mat raquent tout dans l' hexagone....

  • boyaciya le lundi 7 avr 2014 à 11:30

    BRAVO bienvu cette délocalisation de siege social en suisse via une fusion tres bon et une grosse boite de moins en France quand les sté et les riches seront parti qui va payer les fonctionnaires ? Facile on va monter les impôts ... MAIS DE QUI ? et

  • bigot8 le lundi 7 avr 2014 à 11:11

    en attendant Bourso avait recommandé Heidelberger cement il y a une semaine a 59 euros et bé belle intuition merci + 8 euros en 5 jours

  • pfy le lundi 7 avr 2014 à 09:26

    A qui le tour ? Apres Pechiney , Arcelor , Rhone-poulenc/Rhodia c'est maintenant Lafarge .L'Oreal chez Nestlé ? Airbus allemand ? Peugeot Chinois ou Renault Japonnais ?Il serait grand temps que nos politiques mettent en place une politique industriel !!!

  • mmegemon le lundi 7 avr 2014 à 09:18

    il va falloir bientot annexer la suisse ......

  • gvigner3 le lundi 7 avr 2014 à 08:19

    TRES BON PR LES ACTIONNAIRES

  • lorant21 le dimanche 6 avr 2014 à 15:04

    @zwang12. Dans le cas présent, c'est plutôt les Suisses.

  • zwang12 le dimanche 6 avr 2014 à 14:20

    Les Français adorent créer les mastodontes d'industrie, Alcatel-Lucent, Total-Fina-Elf, Mittal-Arcelor, BNP-Paribas, sans chercher à être compétitifs par les produits. Demain nous aurons Danone-Nestlé, Renault-Peugeot-VW, Accord-Mariott, SG-Deutsche Bank, Michelin-Continentale, Carrefour-Metro, Orange-Vodafone...

  • nayara10 le dimanche 6 avr 2014 à 14:12

    Après SFR ,c'est encore la SUISSE.Tout fout le camp de FRANCE .