La fusion du fisc français a coûté cher

le
0
La Cour des comptes a réalisé une enquête sur la fusion des Impôts et du Trésor public. Verdict: l'opération aurait pu être moins onéreuse. Mais Bercy conteste cette analyse.

Depuis un ou deux ans, les Français n'ont plus besoin de se demander s'ils doivent s'adresser à une trésorerie ou à un centre des impôts lorsqu'ils ont un problème fiscal. Ils ont désormais un interlocuteur unique. C'est le résultat le plus visible d'une des plus grandes réformes de l'État menée depuis 2007: la fusion des Impôts et du Trésor public en une Direction générale des finances publiques (DGFIP).

Cette opération est d'autant plus emblématique que l'actuel gouvernement a réussi là où l'équipe Jospin avait échoué à regrouper les deux administrations fiscales. Dans une enquête sur cette fusion, commandée par la commission des finances du Sénat, la Cour des comptes souligne que la réforme a été menée dans les délais et que son succès est «un acquis en matière de conduite du changement».

Mais la Cour note aussi que la fusion aurait pu être moins onéreuse. «Toutes les restructurations ont d'abord un coût. La question est de savoir si la factur

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant