La fulgurante ascension de Yingluck Shinawatra 

le
0
PORTRAIT - Parfaite inconnue il n'y a encore que trois mois, elle sera, sauf surprise, la première femme premier ministre de la Thaïlande.

De notre envoyée spéciale à Ubon Ratchathani et Non Sawan (nord-est de la Thaïlande)

À Ubon Ratchathani, dans ce Nord-Est thaïlandais aux terres arides, les sentiments ne s'embarrassent pas des fioritures citadines. Yingluck Shinawatra le sait. Propulsée dans l'arène politique par son frère Thaksin, l'ancien premier ministre renversé en 2006 par un coup d'État militaire, elle simplifie son message : «Aimez-vous Thaksin Shinawatra ?» demande-t-elle sur un podium érigé au centre-ville. L'assistance hurle l'évidence. «Je suis sa petite s½ur. Pouvez-vous donner autant d'amour à sa petite s½ur ?» La clameur reprend. «Me voilà heureuse», ajoute-t-elle d'une voix haut perchée.

Le ciel est brûlant. La foule est rouge, couleur des ruraux et des fidèles de Thaksin. Sur l'estrade, Yingluck est belle et rit de cette seule évidence. À la hâte, elle promet la prospérité économique pour le plus grand nombre, lance quelques slogans populistes et s'engo

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant