La frontière turco-syrienne sous tension

le
0
L'économie turque souffre de la dégradation des relations avec Damas.

Les ambitions du premier ministre turc d'établir un espace économique de libre-échange entre son pays et le Proche-Orient appartiennent à une autre époque. L'établissement de cette zone que Recep Tayyip Erdogan avait baptisé «Chamgen» -un jeu de mots qui fait référence à la fois à Cham, Damas en turc et en arabe, et à Schengen- s'articulait autour de la coopération économique turco-syrienne. Elle n'a pas résisté aux tensions politiques entre les deux pays. Ces derniers jours, une interminable file de camions s'étire au poste-frontière de la province turque de Hatay. Les douanes syriennes ont empêché tout passage pendant six jours, rétorsion contre les mesures prises par Ankara pour sanctionner le régime de Bachar el-Assad, la semaine dernière. Le transit a finalement de nouveau été autorisé mais les chauffeurs doivent désormais s'acquitter d'une taxe de 30% sur les marchandises et celle sur les carburants a doublé. C'est une conséquence de la suspension p

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant