La frondeuse Benghazi rêve d'une Libye fédérale

le
0
La capitale cyrénaïque s'est doté d'un conseil autonome. À Tripoli, le CNT menace d'utiliser la force pour empêcher l'Est du pays de se soustraire à son influence.

Plus frondeuse que les autres villes de Libye, Benghazi, qui s'est la première débarrassée du joug de la dictature, il y a un an, continue de battre sur un tempo particulier. «La révolution a commencé ici et, ici, elle est toujours en marche», aiment à répéter ses habitants. Pour expliquer la colère qui gronde contre le CNT, le Conseil national transitoire. Pour se singulariser de Tripoli, la capitale suspectée de recycler les anciens du régime et de tout accaparer, le pouvoir et l'argent, comme du temps de la dictature. Et pour finalement justifier ce besoin de «fédéralisme», un mot qui recouvre bien des réalités, mais qui est désormais brandi comme une menace de la Cyrénaïque à la Tripolitaine, ces deux provinces jadis séparées.

Mardi, à Benghazi, des élus ont annoncé la création d'un conseil chargé d'administrer les affaires de l'Est du pays. Une initiative très mal vécue par le président du CNT, Moustapha Abdeljalil, qui a menacé mercredi d'utiliser

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant