La fronde noctambule des insurgés syriens

le
0
La répression a fait neuf morts vendredi. Les manifestants défient le régime même la nuit.

«Des bougies, des slogans antirégime griffonnés sur des bouts de carton… Ah, et puis des baskets, pour pouvoir courir le plus vite possible !» Au bout du fil, Ammar, 38 ans, détaille, d'une voix haletante, la liste de ses «armes» de la nuit. Soudain, ses paroles sont entrecoupées d'une salve de slogans. «Le peuple veut la chute du régime», peut-on entendre en fond sonore. La ligne téléphonique crépite, puis se ressaisit, laissant à nouveau la parole à l'ingénieur syrien qui appelle de Deir ez-Zor, l'un des foyers de la contestation syrienne. Chez lui, il est 21 heures passées. «Vous entendez ces cris de colère ? Tous les soirs, nous sommes de plus en plus nombreux à manifester dans les rues. C'est notre seul moyen de résister !»

Voilà presque un mois maintenant que la contestation syrienne - qui a démarré à la mi-mars - est passée au mode funambule. Par défaut. «Au début, on sortait en plein jour. Depuis que la répression s'est intens

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant