La fronde de Sidi Bouzid contre le pouvoir islamiste

le
0
Des heurts ont éclaté dans cette ville déhéritée où avait débuté la révolution.

La réponse des habitants de Sidi Bouzid à la répression policière jeudi peut rappeler certains épisodes de la révolution tunisienne, les tirs à balles réelles sur les manifestants en moins. Jeudi midi, à l'appel de plusieurs partis d'opposition, une centaine de manifestants a fait part de sa colère au gouverneur de la ville, représentant d'un pouvoir en place (une coalition dirigée par les islamistes d'Ennahdha, NDLR), qu'ils accusent de n'avoir rien fait depuis la révolution pour améliorer la situation sociale. «Où sont les droits de Sidi Bouzid? Où sont les droits des martyrs?», scandaient les manifestants qui ont tenté de franchir les grilles du gouvernorat, devant lequel s'était immolé Mohammed Bouazizi le 17 décembre 2010. Les forces de l'ordre ont dû faire usage de gaz lacrymogènes, de tirs de sommation et de balles en caoutchouc pour les disperser.

Un homme d'une vingtaine d'années a été touché à l'aine, quatre autres personnes importunées par les

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant