La fronde anti-Google gagne San Francisco

le
0
Une manifestation contre Google à San Francisco le 21 janvier.
Une manifestation contre Google à San Francisco le 21 janvier.

La grogne monte chez les anti-Silicon Valley. Mardi dernier à 7 heures du matin, un petit groupe de manifestants qui se surnomme " The Counterforce " s'est pointé au domicile d'un ingénieur de Google, à Berkeley. Ils ont sonné à sa porte, déployé une banderole où l'on pouvait lire " l'avenir de Google s'arrête là ", et distribué des tracts sur lesquels était écrit : "Anthony Levandowski est en train d'édifier un monde inadmissible de surveillance, de contrôle et d'automation. Il est aussi votre voisin."Levandowski réprésente tout ce que les anti-Silicon Valley dénoncent. Il travaille dans un labo très secret de Google sur le développement de la voiture sans conducteur et des projets de robotique en collaboration avec l'armée. Il projette également de construire une tour luxueuse d'appartements sur un terrain qui lui appartient. "On devrait empêcher à tous les employés de Google d'aller travailler. Toute l'infrastructure de surveillance devrait être détruite. Aucun appartement luxueux ne devrait voir le jour. Personne ne devrait avoir à déménager," poursuit The Counterforce. Contre GooglelandJusqu'à maintenant, les manifestants s'en étaient pris seulement aux bus privés qui tous les matins viennent chercher à San Francisco les quelque 17 000 employés de Google, Apple, Linkedin et autres grands groupes de High Tech pour les transporter vers la Silicon Valley. Sur les derniers mois, ils ont en ont bloqué plusieurs, en général...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant