La Frenchy de Hillary Clinton

le , mis à jour à 07:28
0
La Frenchy de Hillary Clinton
La Frenchy de Hillary Clinton

Elle a cru en Hillary Clinton bien avant qu'elle ne se déclare candidate à la primaire démocrate. C'était en 2014. Laetitia Garriott de Cayeux, une Franco-Américaine de 36 ans à l'époque, deux enfants, mariée à l'astronaute et magnat du jeu vidéo Richard Garriott, décide alors de lancer Entrepreneurs for Hillary. Depuis, la jeune femme — sans être salariée de son équipe — se dévoue entièrement à la cause de la candidate.

Diplômée de l'Essec et de la prestigieuse Harvard Business School, elle a de nombreuses casquettes, de la finance aux hautes technologies. Compétences qu'elle met au service de celle qui l'a séduite autant par sa personnalité que par son projet politique, « un équilibre entre justice sociale et réalisme pro-business ».

 

Alimenter les réflexions de la candidate

« Après la convention de Philadelphie, la campagne va s'accélérer », nous confie-t-elle dans un restaurant à New York, quelques heures avant de s'envoler pour la Pennsylvanie. Sa mission est triple. Tout d'abord, produire, comme des centaines d'autres dans le pays, des notes destinées à alimenter les réflexions de Clinton... Un réseau intellectuel qui font encore fortement défaut à son concurrent républicain. « Moi, je planche surtout sur la politique scientifique et spatiale, la politique étrangère et l'Europe. »

 

Convaincre les entrepreneurs

Deuxième champ d'action : mobiliser les chefs d'entreprise dans tout le pays et notamment les PME. « On nous demande souvent pourquoi des patrons favoriseraient le Parti démocrate considéré plus à gauche que les républicains. Tout simplement parce que le projet social d'une candidate comme Hillary, qui prévoit notamment le salaire minimum à 15 $ l'heure, est de nature à favoriser la cohésion dans l'entreprise », explique Laetitia.

 

Lever des fonds

Enfin, sa troisième tâche consiste à drainer des fonds, des plus petits (45 $) aux plus gros, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant