La French Touch revient à New York marier investisseurs et entrepreneurs de la tech

le
0
La French Touch revient à New York marier investisseurs et entrepreneurs de la tech
La French Touch revient à New York marier investisseurs et entrepreneurs de la tech

Des centaines d'acteurs de l'économie internet se retrouvaient mercredi et jeudi pour la deuxième édition de la French Touch Conference organisée à New York, décidés à multiplier les passerelles entre les savoir-faire et les investisseurs de part et d'autre de l'Atlantique.Signe de la priorité accordée par le gouvernement français à ce secteur, le ministre de l'Economie Emmanuel Macron était attendu mercredi soir à New York, prenant la suite de la secrétaire d'Etat Axelle Lemaire, "marraine" de cette manifestation venue en matinée appeler la "diaspora française" à appuyer le développement de l'économie numérique en France.L'entrepreneur Gaël Duval (JeChange.fr), à l'origine de la French Touch, s'est félicité d'avoir pu réunir plus que les quelque 400 participants venus à la première édition l'an dernier pour "construire un pont entre les communautés de la tech", sur les deux piliers de développement que sont "la capacité de pouvoir accéder très rapidement à beaucoup d'argent" à New York, et "un monde d'ingénieurs et créativité hors norme" formés en France.Selon Frédéric Montagnon, fondateur basé à New York de SecretMedia, une entreprise qui aide les annonceurs à contourner les logiciels de blocage de publicité, les liens sont déjà étroits: "7% des startups de NYC qui ont levé de l'argent auprès de capitaux risqueurs ont été fondées par des Français".Par ailleurs, assure-t-il, les trois quarts des start-ups franco américaines implantent leurs activités commerciales aux Etats-Unis pour conquérir un énorme marché, mais maintiennent en France leurs activités de recherche et développement, où affaiblissement de l'euro aidant, il revient 2,5 fois moins cher de localiser ces activités.- échange de recettes -Eric Hippeau, survivant de la bulle internet de 2000, ancien directeur général du Huffington Post et associé du fonds Lerer Ventures, a été ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant