La French Tech passe à l'offensive

le
0

Neuf métropoles deviennent capitales de la French Tech. Le label lancé par Fleur Pellerin et repris par Axelle Lemaire, la secrétaire d'Etat au numérique, a un objectif : faire de la France une pépinière de start-up. Mais devenir une ville French Tech, ça change quoi? Et faut-il en finir avec le complexe de la Silicon Valley ? Yves Gassot, DG de l'IDATE, nous répond.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant