La fraude prive la SNCF et la RATP de 400 millions d'? par an

le
54
La fraude prive la SNCF et la RATP de 400 millions d'? par an
La fraude prive la SNCF et la RATP de 400 millions d'? par an

La fraude entraîne un manque à gagner de 300 millions d'euros pour la SNCF chaque année. Un chiffre qui, selon le ministre des Transports, reste «relativement stable d'une année sur l'autre». La plupart des infractions constatées par les 10 000 contrôleurs qui opèrent dans les trains tient à l'absence de tickets, au bénéfice d'une réduction injustifiée ou à un défaut de compostage. C'est ce que révèle la réponse de Frédéric Cuvillier, le ministre des Transports à Dominique Tian, député de Marseille, publiée en Journal officiel.

Pour lutter contre ce fléau, la SNCF s'appuie sur son service de sécurité interne, la surveillance générale (SUGE) et sur sa dizaine de milliers de contrôleurs. Mais seulement 1 600 d'entre eux n'ont que des missions anti-fraude, les autres remplissant aussi un rôle d'accueil et de prévention. Le montant, pour la SNCF, de cette lutte contre la fraude avoisine les 95 millions d'euros.

La RATP n'est pas épargnée

La RATP est elle aussi très touchée par la fraude. La régie chiffre à 100 millions d'euros son manque à gagner pour 2012, par des infractions qui sont du même type que celles que subit la SNCF.

Pour le ministre des Transports, ce montant reste stable. Pourtant, en 2007, les chiffres de la RATP faisaient état d'une baisse des verbalisations. La perte entrainée par les contrevenants s'établissait alors à 40 millions d'euros. Il y a donc eu une hausse manifeste. Un retour «à la normale» en fait : en 2001, la RATP déclarait déjà 100 millions d'euros de pertes imputables aux resquilleurs.

Le taux de fraude dans les transports de surface (tramway, bus) est deux fois supérieur à celui du métro et plus encore par rapport au RER. Bref, ne pas payer le bus est quasiment devenu «la norme».

Du côté de la RATP, la lutte contre les contrevenants s'oriente sur deux axes. Le premier, c'est le développement des infrastructures à travers le déploiement généralisé du ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M3366730 le jeudi 29 aout 2013 à 20:13

    Pour PSDI d'EDF http://www.ccomptes.fr/content/download/53150/1415793/version/3/file/4_1_remunerations_EDF_SA.pdf http://www.jeanpierregrau.com/article-une-gigantesque-escro querie-d-edf-a-lieu-aux-depens-des-retraites-du-prive-depuis-7-ans-111722661.html http://suite101.fr/article/arnaque--edf-se-finance-sur-le-dos-de-ses-28-millions-de-clients-a34711 http://www.ndf.fr/poing-de-vue/12-02-2013/edf-a-quand-labolition-des-privileges

  • psdi le jeudi 29 aout 2013 à 20:10

    @M3366730 : Bien, je vois que @M3366730 a bien compris mon message. On progresse, on progresse.

  • M3366730 le jeudi 29 aout 2013 à 20:03

    C'est vrai qu'en 2012 l’état a financés les régimes spéciaux pour + de 6,3 Milliards dont 3,3 Milliards SNCF et 0,5 Milliard RATP http://www.assemblee-nationale.fr/14/rapports/r1210-tII.asp#P8106_849477 ; si pour 2013 nous faisons l'économie de presque 4 milliards d'euros ? D'autre par la SNCF a siphonnée depuis 2005 dans les caisses de retraite du privé 1,3 milliards et si nous demandions rbt avec intérêt ?

  • dotcom1 le jeudi 29 aout 2013 à 16:25

    Quand le mauvais exemple vient d'en haut, avec un ministre du budget qui fraude le fisc, comment s'en étonner?

  • M835627 le jeudi 29 aout 2013 à 15:48

    A mon sens, ce n'est rien en regard de la fraude opérée par les régimes spéciaux de leurs employés qui elle se chiffre en milliards d'€, par conséquent chers usagers, fraudez, ça ne compensera jamais le racket des cheminots sur vos impots et cotisations. Qui a dit, désobeissance civile?

  • lenip le jeudi 29 aout 2013 à 15:43

    elle sort par l entree ?

  • lorant21 le jeudi 29 aout 2013 à 14:34

    Et les grèves cela coute combien? et la retraite à 50 ans des conducteurs (épuisés!) et à 55 des autres (éreintés), cela coute combien?

  • Poulagag le jeudi 29 aout 2013 à 13:26

    à Londres personne ne fraude, la raison est simple : si quelqu'un monte dans le bus sans payer le chauffeur ne démarre pas

  • mfouche2 le jeudi 29 aout 2013 à 12:03

    c'est beau la FRANCE !

  • pierry5 le jeudi 29 aout 2013 à 11:52

    10000 contrôleurs à un coût moyen, taxes et sécurité sociale comprises, de 35.000 par an, ça fait 350 Millions. Plus tard il faudra encore payer des pensions de fonctionnaires.