La fraude en entreprise, un mal très français

le
3

INFOGRAPHIE - De nouvelles formes de délinquance apparaissent mais les sociétés se montrent de plus en plus vigilantes.

Pas moins de 10% des fraudes signalées par les entreprises françaises l'an dernier concernent l'escroquerie dite «au président», selon l'étude du cabinet PwC que Le Figaro présente en avant-première. Une nouveauté et une spécificité très française car cette méthode semble peu utilisée ailleurs. Le mécanisme est simple: l'aigrefin se fait passer au téléphone pour le dirigeant de l'entreprise et demande à un comptable d'effectuer un virement à l'étranger pour financer une acquisition confidentielle. L'usine Seretram qui met en boîte le maïs Géant Vert dans les Landes a ainsi été délestée de 17 millions d'euros.

«Le problème n'avait pas été pris assez sérieusement par les entreprises, dans un premier temps, car elles ne pensaient pas pouvoir être victimes de ce genre de stratagème», souligne Jean-Louis Di Giovanni, associé PwC du ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le jeudi 27 fév 2014 à 09:55

    N'importe quoi ?!!!...:-)))

  • Kowski le mercredi 26 fév 2014 à 14:41

    Et le nain jaune rafle la mise ...

  • jml505 le mardi 25 fév 2014 à 22:00

    C'était surement le géant vert qui était au téléphone ......