La francophilie devient suspecte en Russie

le
0
Pour avoir présidé l'association de l'Alliance française, le maire de Perm dans l'Oural a du répondre aux questions du parquet de Russie, à la recherche des «agents de l'étranger».

Correspondant à Moscou

En Russie, il ne suffit pas de travailler dans un bureau de l'Alliance française pour devenir suspect aux yeux des autorités. À Perm, la grande ville de l'Oural (1,6 millions d'habitants), c'est le maire lui-même, Igor Sapko qui, en tant qu'ancien président de cette association (il a abandonné son mandat en 2011) et lui-même francophile, a dû répondre à un questionnaire que lui a personnellement adressé le parquet de Russie.

«On a décidé de vérifier l'objet de ma participation dans l'organisation internationale Alliance française. , a écrit l'édile sur son compte Twitter. Selon son conseiller, Lev Guerchan, l'édile a reçu trois questions: «Avez-vous été me...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant