La France victime du cyberespionnage américain

le
0
Les États-Unis ont piraté l'Élysée en 2012.
Les États-Unis ont piraté l'Élysée en 2012.

Un ancien de la DGSE a récemment fait une révélation incroyable qui aurait pu passer totalement inaperçue. Lors d'une conférence devant un parterre d'élèves ingénieurs, Bernard Barbier, ancien directeur technique des services de renseignements français a confirmé que les États-Unis avaient piraté l'Élysée en 2012.

Comme le rapporte Le Monde, qui a repéré la vidéo toujours en ligne, l'ancien cadre de la DGSE revient sur les événements de mai 2012, lorsque les ordinateurs du chef de l'État français avaient été la cible d'un logiciel de cyberespionnage. Si les services secrets israéliens avaient été suspectés dans un premier temps, « j'en suis venu à la conclusion que cela ne pouvait être que les États-Unis », explique Bernard Barbier. L'ex-directeur technique raconte ensuite : « J'ai reçu l'ordre du successeur de M. Sarkozy d'aller aux États-Unis les engueuler. On était sûrs que c'était eux. À la fin de la réunion, Keith Alexander [NDLR, le directeur de la NSA] n'était pas content. Alors que nous étions dans le bus, il me dit qu'il était déçu, car il pensait que jamais on ne les détecterait et il ajoute : Vous êtes quand même bons. Les grands alliés, on ne les espionnait pas. Le fait que les Américains cassent cette règle, ça a été un choc. »

La France ne se priverait pas non plus d'espionner ses alliés

Ce n'est pas la seule révélation faite par Bernard Barbier lors...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant