La France veut renforcer son moratoire sur le maïs OGM

le
0

PARIS, 17 septembre (Reuters) - La France a demandé à l'Union européenne l'autorisation de renforcer son moratoire sur la culture de maïs génétiquement modifié (OGM). Les ministres de l'Environnement et de l'Agriculture Ségolène Royal et Stéphane Le Foll, dans un communiqué, annoncent jeudi avoir "décidé de demander à la Commission européenne l'exclusion du territoire national pour les neuf maïs OGM déjà autorisés ou en cours d'autorisation au niveau européen". Une de ces neuf variétés est déjà autorisée à la culture au niveau européen, le maïs MON 810 du semencier américain Monsanto MON.N , et fait l'objet d'un moratoire en France. "Cette décision est dans la droite ligne de la loi du 2 juin 2014 interdisant la mise en culture de maïs OGM sur le territoire national", ajoutent les ministres. Conformément à une directive européenne adoptée en mars, les Etats membres de l'UE peuvent désormais restreindre ou interdire sur leur territoire l'utilisation d'OGM autorisés à l'échelle de l'Union. Très utilisés aux Etats-Unis et en Asie, les OGM divisent l'opinion en Europe. Le Royaume-Uni y est généralement favorable alors que la France et d'autres pays s'y opposent. (Marine Pennetier, édité par Dominique Rodriguez)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant