La France veut jouer un rôle facilitateur au Burkina Faso

le
0

PARIS, 31 octobre (Reuters) - La France a demandé à son ambassadeur au Burkina Faso d'être un facilitateur dans la recherche d'une solution d'apaisement, a déclaré vendredi le ministre français des Affaires étrangères. Le président du Burkina Faso Blaise Compaoré a dit rester au pouvoir jusqu'à l'élection d'un nouveau chef d'Etat, rejetant les appels de l'opposition à sa démission au lendemain de violentes manifestations à son encontre. ID:nL5N0SQ01U "Nous n'avons pas à faire ou à défaire un gouvernement", a dit Laurent Fabius lors d'un déplacement au Mont-Saint-Michel (Manche), selon des propos rapportés par son ministère. "Ce que nous souhaitons, nous les Français, c'est que nos ressortissants soient protégés et que l'on aille vers l'apaisement." "Nous avons demandé à notre ambassadeur sur place d'être un facilitateur de cette solution d'apaisement", a-t-il ajouté, précisant que des émissaires des Nations Unies, de l'Union africaine (UA) et de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'ouest (Cedeao) seraient sur place ce vendredi. Laurent Fabius a souligné que les quelque 3.500 ressortissants français au Burkina Faso ne couraient aucun risque. (Marine Pennetier, édité Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant