La France veut faire voter à l'Onu une résolution sur Alep-Ayrault

le
2
    PARIS, 28 septembre (Reuters) - La France tente de faire 
adopter par le Conseil de sécurité de l'Onu une résolution 
imposant un cessez-le-feu à Alep, où l'armée syrienne appuyée 
par la Russie tente de reprendre la totalité de la ville, a 
déclaré mercredi le ministre des Affaires étrangères. 
    La "brutalité des attaques menées ces derniers jours", le 
"pilonnage systématique d'Alep" et le ciblage d'hôpitaux et de 
convois humanitaires, "soulèvent l'écoeurement international", a 
déclaré Jean-Marc Ayrault à l'Assemblée nationale. 
    "Tout ceci confirme que le régime syrien, avec l'appui de la 
Russie et de l'Iran, est engagé désormais dans une guerre totale 
contre son peuple", a-t-il ajouté. 
    Face à cette stratégie, la France s'efforce de mobiliser la 
communauté internationale, a-t-il poursuivi. 
    "En ce moment-même, nous proposons la discussion d'une 
résolution pour (...) obtenir un cessez-le-feu à Alep." 
    Le chef de la diplomatie française a estimé que cette 
résolution placerait "chacun devant ses responsabilités". 
    "Ceux qui ne la voteront pas prendront le risque de porter 
la responsabilité de complicités de crimes de guerre", a insisté 
Jean-Marc Ayrault. 
    La France demande également la condamnation par le Conseil 
de sécurité de l'usage d'armes chimiques et propose, une fois le 
cessez-le-feu obtenu, l'instauration d'un mécanisme de 
surveillance collectif, a-t-il encore dit. 
    Le chef de la diplomatie française a estimé que la "méthode 
russo-américaine" avait montré ses limites.  
    Il faisait allusion à l'accord conclu le 10 septembre par 
les Etats-Unis et la Russie pour relancer les négociations sur 
l'avenir de la Syrie, accord dont la mise en oeuvre a tourné 
court avec la reprise presque immédiate des violences. 
    La France ne permettra pas "qu'Alep devienne le Guernica du 
21e siècle", a conclu Jean-Marc Ayrault en se référant à la 
ville martyre basque, rasée en 1937 par l'aviation allemande en 
soutien au général Franco, pendant la guerre civile espagnole. 
 
 (Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • delapor4 il y a 4 mois

    Pour cela, Hollande et Ayrault devraient être jugés pour crime contre l'humanité.

  • delapor4 il y a 4 mois

    Il faut savoir que la France après l'attentat de Nice a bombardé un village syrien à titre de représailles et a fait près de 200 morts. Enfants, femmes, vieillards, et tout ça sans aucun intérêt stratégique. C'était des innocents.