La France veut faire financer par l'Europe 32 projets pour 48 milliards d'euros

le
3
La France veut faire financer par l'Europe 32 projets pour 48 milliards d'euros
La France veut faire financer par l'Europe 32 projets pour 48 milliards d'euros

Alors que Jean-Claude Juncker, le nouveau président de la Commission européenne a présenté fin novembre à Bruxelles son plan pour relancer l'Europe, via un Fonds d'investissement stratégique (FEIS) doté de 315 milliards d'euros pour les trois prochaines années, chaque pays est en train de déterminer les projets qui pourront être candidats. Déjà, l'Union Européenne a recensé près de 2 000 projets d'un montant global de 1 300 milliards d'euros, dont 500 millions à réaliser dans les trois ans, susceptibles de s'aligner sur la ligne de départ. Si les ministres européens des Finances qui se réunissent, ce mardi, vont devoir faire un premier tour de table et fixer des priorités, il y a aura forcément beaucoup de dossiers qui vont se retrouver sur le carreau.

La France met en avant le numérique

Selon les Echos, la France va sortir de ses tiroirs 32 projets pouvant représenter quelque 48 milliards d'euros d'investissement sur la période 2015-2017. On retrouve le projet de gazoduc Val-de-Saône (investissement estimé : 700 millions pour 2015-2017), la liaison ferroviaire Charles-de-Gaulle Express (300 millions d'ici à trois ans), le projet de métro Grand Paris Express, la prolongation de la ligne E du RER vers la Défense (projet Eole), l'extension du port de Calais...

Paris veut aussi jouer la carte de l'innovation et du numérique. Selon le quotidien économique, ces deux priorités constituent 40 % du montant des projets français, contre 20 % en moyenne dans l'ensemble des contributions des 28 Etats membres. On retrouve un plan de soutien pour certaines usines pilotes, un projet de numérisation de contenus éducatif. Par ailleurs, la France dont la situation financière est difficile, avec des investissements en panne, souhaite que Bruxelles puisse apporter son aide à la rénovation de certains quartiers ou de plusieurs lignes de chemin de fer.

58 projets pour l'Allemagne

Mais, la compétition va être ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7876977 le mardi 9 déc 2014 à 10:31

    J'ai une meilleure idée, sortons de l'UE et faisons le nous-même...

  • sidelcr le mardi 9 déc 2014 à 10:04

    Tout pour Paris , je croyais que c'était déjà trop pollué ?

  • faites_c le mardi 9 déc 2014 à 09:40

    Le seul bug c'est que Mr Juncker n'a que 16 milliards à mettre sur la table et qu'il compte sur la bonne volonté des investisseurs privés pour arriver à la mirifique somme de 315 milliards (l'ensemble des projets recensés représentent plus de 2000 milliards)! Vu la manière dont est récompensée la prise de risques des investisseurs privés en France (75% de prélèvements sur les plus values), ce n'est pas la peine de compter sur ma participation!