La France veut développer ses relations économiques avec le Maroc

le
0
Le déplacement de François Hollande à Rabat est essentiellement politique, mais il sera l'occasion de renforcer un partenariat désormais soumis à la concurrence d'autres pays.

«C'est une visite importante, destinée à entretenir les relations économiques déjà très étroites, de nouveaux contrats seront signés, mais n'attendez rien de spectaculaire de cette visite d'État.» À l'Élysée, le message est sans équivoque: après les 300 millions d'euros de contrats obtenus lors du déplacement de Jean-Marc Ayrault en décembre dernier, ce déplacement de François Hollande sera politique. Même si des accords seront signés ce mercredi, le Maroc n'est plus une terre de conquête où l'on peut renouveler les contrats mirobolants. En effet, 36 groupes du CAC 40 y sont déjà implantés ; quelque 750 filiales d'entreprises françaises emploient entre 80.000 et 100.000 personnes. De plus, la France est le premier investisseur étranger (14 milliards) dans le royaume chérifien.

Pour...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant