La France veut contourner le "précipice" du réchauffement

le
0
LES DIRIGEANTS FRANÇAIS SONNENT LA MOBILISATION CONTRE LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE
LES DIRIGEANTS FRANÇAIS SONNENT LA MOBILISATION CONTRE LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE

PARIS (Reuters) - Les dirigeants français ont sonné lundi la mobilisation contre le réchauffement climatique, "précipice" qui menace le monde selon les termes de Laurent Fabius, dans la perspective du sommet que la France veut organiser fin 2015 à Paris.

Le président François Hollande a reçu à l'Elysée des représentants du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec), auteurs d'un inquiétant rapport sur le réchauffement de la Terre, principalement dû à l'activité humaine.

"Il y a devant nous un précipice : le grand dérèglement climatique", a déclaré lundi le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius lors d'un colloque à Paris. "Nous pouvons encore l'éviter, mais si nous restons inertes ou insuffisamment actifs, le précipice s'ouvrira sous nos pas."

En recevant des scientifiques à l'Elysée, François Hollande a marqué "l'engagement résolu de la France en faveur de la transition énergétique et écologique, et sa volonté de contribuer à une politique ambitieuse en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre et d'adaptation, au niveau national, européen et international", écrit la présidence de la République dans un communiqué.

La proposition française d'accueillir en décembre 2015 la grande conférence annuelle de l'Onu sur la lutte contre le changement climatique sera entérinée à Varsovie en novembre prochain. Une autre conférence sur ce même thème est prévue l'an prochain à Lima.

La communauté internationale a posé comme objectif de parvenir d'ici 2015 à un accord ambitieux, contraignant et global sur les limitations de gaz à effet de serre afin d'espérer contenir le réchauffement de la Terre à 2°C d'ici la fin du millénaire.

"Il y a consensus sur les problèmes tels qu'ils apparaissent, on a plus de mal à faire consensus sur les solutions qu'il faut apporter", a déclaré le ministre français de l'Ecologie, Philippe Martin, dans la cour de l'Elysée.

"On a maintenant une expertise scientifique qui est affinée, incontestable. Il faut maintenant que ceci soit partagé par les chefs d'Etat, les opinions publiques. C'est toute la difficulté de la pédagogie pour ne tomber ni dans du catastrophisme, ni dans l'angélisme", a-t-il ajouté.

Limiter le réchauffement "est encore possible, les scientifiques le disent", a encore souligné le ministre. "Cela passe par des étapes. On a une feuille de route qui est très complète d'ici 2015".

Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant