La France va détruire 250 tonnes de bombes chimiques

le
0
INFOGRAPHIE - Datant de la Première Guerre mondiale, ces engins sont stockés à Suippes dans la Marne.

La France est l'un des pays les plus pollués par les engins explosifs. Son sol est miné par l'avalanche d'obus, grenades ou roquettes de la Grande Guerre, criblé de bombes encore actives tombées pendant de la Seconde Guerre mondiale.

Chaque année, les services de déminage de la Sécurité civile exhument des entrailles de l'Hexagone près de 500 tonnes de projectiles de tous calibres. «La majeure partie est détruite sur place, explique Patrick Buttin, chef du déminage. Les munitions non neutralisées, notamment les bombes aériennes souvent piégées, sont quant à elles transportées dans des caisses à sable pour être désamorcées dans des zones tampons sécurisées, comme dans un bunker de l'ancienne base sous-marine de La Rochelle.» Dans le lot, figure une dizaine de tonnes d'engins de mort d'un genre très particulier. Gorgées de substances chimiques et de liquides hautement toxiques destinés à brûler les chairs et provoquer de fatales suffocations, ces reliques en

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant