La France va demander à l'UE un contrôle renforcé des passeports

le
1

par Alastair Macdonald BRUXELLES, 19 novembre (Reuters) - La France va demander à l'Union européenne d'imposer un contrôle systématique des passeports des ressortissants européens qui entrent et sortent de l'espace Schengen pour compliquer le retour des djihadistes européens partis en Syrie. Cette proposition, que Reuters a pu consulter, est l'une de celles que Paris entend présenter lors de la réunion d'urgence des ministres de l'Intérieur de l'UE, vendredi à Bruxelles, en réponse aux attaques du 13 novembre à Paris et Saint-Denis. Paris avait déjà appelé à un changement des règles de contrôle aux frontières extérieures de l'UE après les attentats contre Charlie Hebdo et l'Hyper Casher en janvier dernier, mais les dirigeants des Vingt-Huit ne s'étaient entendus à l'époque que sur une application renforcée des règles existantes pour renforcer les contrôles. La France va une nouvelle fois demander vendredi une "révision" des règles, rendue nécessaire selon elle par la menace terroriste et la crise des migrants. "L'espace Schengen est confronté à trois défis importants : l'augmentation régulière du nombre des voyageurs, une pression migratoire sans précédent et une menace terroriste plus aiguë que jamais", lit-on dans le document que Reuters a consulté. "Il est nécessaire, en particulier pour répondre aux enjeux de sécurité que les attentats de Paris ont mis en lumière une fois de plus, de se doter d'outils performants, sûrs et rapides afin de mieux contrôler nos frontières extérieures", poursuit le texte. CONTRÔLE DES ARMES Parallèlement à une série de mesures proposées par la Commission européenne, la France va également demander la mise en place dans les plus brefs délais d'une base de données des dossiers passagers sur les vols intra-européens et vers des pays tiers -- une législation bloquée depuis longtemps au Parlement européen -- et un renforcement de la législation européenne en matière d'armes à feu. Paris propose notamment "d'améliorer la traçabilité des armes à feu sur le territoire de l'UE par l'adoption d'un système commun de marquage, d'étendre le champ d'application de la réglementation européenne à certaines armes qui en sont exclues aujourd'hui (dont les armes blanches, NDLR) et d'encadrer plus rigoureusement la vente d'armes à feu sur internet", lit-on dans le document. La France estime que le profil des terroristes qui ont frappé à Paris et Saint-Denis, dont des Français vivant en Belgique et ayant séjourné en Syrie, plaide en faveur du contrôle accru des frontières qu'elle souhaite voir mettre en oeuvre. A l'heure actuelle, les douaniers se contentent souvent d'un simple contrôle visuel des passeports des ressortissants européens lorsque ceux-ci entrent ou sortent de l'espace Schengen. La présence de leur détenteur sur les listes de criminels recherchés et sur celles des services antiterroristes n'est vérifiée qu'en cas de suspicion particulière -- même si la France a renforcé cette année les contrôles imposés aux Européens arrivant de Turquie pour tenter d'identifier les djihadistes rentrant de Syrie. (Tangi Salaün pour le service français) )

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • danielk6 le jeudi 19 nov 2015 à 09:55

    nous fermons les frontières et purger totalement le pays.