La France va augmenter ses effectifs militaires au Sahel

le
1
La France va augmenter ses effectifs militaires au Sahel
La France va augmenter ses effectifs militaires au Sahel

La France va augmenter ses effectifs militaires au Sahel en raison des tensions liées au groupe islamiste nigérian Boko Haram autour du lac Tchad, a annoncé mercredi le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian.

«On va légèrement augmenter notre chiffre sur Barkhane, on le diminue par ailleurs sur Sangaris (en Centrafrique), pour nous donner des moyens de soutien et d'accompagnement sur les tensions qui se produisent autour du lac Tchad», a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse sans donner de chiffres.

La force Barkhane, déployée sur cinq pays (Niger, Mali, Burkina Faso, Mauritanie et Tchad), compte 3.000 hommes. En Centrafrique, Paris a commencé à réduire les effectifs de la force Sangaris de 2.000 à 1.700 hommes, passant progressivement le relais à la force de l'ONU, la Minusca. Ces effectifs devraient tomber à moins de 1.000 à la fin de l'année, contre 2.600 au plus fort de l'opération en 2014, a-t-on précisé dans l'entourage du ministre.

Pas de combat direct des troupes françaises contre Boko Haram

«Nous n'avons pas la volonté d'intervenir dans le combat (contre Boko Haram) mais nous sommes dans le soutien» logistique (notamment en carburant) et en renseignement aux forces tchadiennes, nigériennes et camerounaises engagées sur le terrain, a souligné le ministre de la Défense. «Ce qui est rassurant sur Boko Haram, c'est qu'il y a une vraie volonté des pays concernés de s'organiser entre eux et de mener le combat. C'est un élément nouveau qu'on apprécie», a relevé M. Le Drian. «En Centrafrique, l'amorce d'un dialogue national confirme notre perspective d'un désengagement progressif de l'opération Sangaris dans le courant du deuxième semestre», a-t-il ajouté.

Au Sahel, la nouvelle base avancée de Madama, située à la frontière libyenne au nord du Niger, sera «pleinement opérationnelle» au 1er juillet, a-t-il précisé. Elle permettra de mieux surveiller les flux d'armes et de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le vendredi 13 mar 2015 à 18:08

    Ben voyons continuons à nous mêler d'affaires qui ne nous concernent pas mais surtout ne pas s'occuper de la France. Comme vous dites M7097610 , le PS actuel n'est pas autre chose que la SFIO, bien peu de gens se souviennent de ce parti de ....(ce serait censuré), c'est le PS actuel en un mot !!!!!