La France toujours peu attractive pour les investisseurs US

le
0
    PARIS, 25 novembre (Reuters) - La France reste un pays peu 
attractif aux yeux des entreprises américaines qui y sont 
implantées, sauf pour son environnement numérique qui est 
plébiscité, selon une enquête publiée mercredi. 
    La 16e édition du baromètre annuel de la Chambre de commerce 
américaine en France et la société de conseil Bain & Company 
fait apparaître une amélioration du moral des investisseurs 
américains présents dans le pays, qui reste cependant à un 
niveau faible malgré les baisses de charges et de fiscalité 
mises en oeuvre par le gouvernement. 
    L'indicateur de recommandation de la France en tant que 
destination d'investissement, à savoir le solde d'opinions entre 
les prescripteurs et les détracteurs, remonte à -62%, douze 
points de mieux qu'en 2014.  
    Il est de -56% s'agissant de l'extension d'activités 
existantes, contre -72% il y a un an. 
    En comparaison avec d'autres destinations européennes, 
seulement 18% des dirigeants d'entreprises américaines en France 
interrogés estiment aujourd'hui que la perception de la France 
par leur maison mère est positive. 
    Ce taux avait touché un point bas de 12% en 2014 et reste 
bien loin de son niveau de 2011, où il était encore majoritaire 
(56%). 
    Pour autant, le moral des dirigeants d'entreprises 
américaines s'est légèrement amélioré : ils sont 27%, contre 19% 
un an plus tôt, à juger que l'évolution de l'environnement dans 
leur secteur économique en France sera positive sur les années à 
venir, et 49% (contre 39%) à penser qu'elle sera stable. 
    Leurs principales critiques sur la France portent sur les 
rigidités du marché du travail, la compétitivité-coût ou 
l'instabilité de l'environnement réglementaire et fiscal. 
    S'ils jugent favorablement les baisses de charges effectuées 
par le gouvernement ou la loi sur la croissance et l'activité 
portée par le ministre de l'Economie Emmanuel Macron, ils font 
preuve de circonspection quand on les interroge sur l'efficacité 
de mesures spécifiques contenues dans le texte. 
    Mais ils sont quasi unanimes (85%) sur le fait de savoir si 
la France est un pays attractif pour une entreprise qui souhaite 
engager ou accélérer sa transformation numérique. 
    Des géants américains comme Cisco ou Microsoft ont annoncé 
ces derniers mois des investissements dans le tissu français des 
start-ups en louant les efforts du gouvernement pour promouvoir 
l'économie numérique.   et   
    Plus de 4.000 entreprises américaines sont présentes en 
France, où elles emploient plus de 440.000 salariés, les 
Etats-Unis restant le premier investisseur étranger dans le 
pays. 
    A la faveur notamment d'une hausse du dollar face à l'euro, 
plusieurs groupes français sont passés cette année sous contrôle 
américain, dont la division énergie d'Alstom mais aussi la 
société de transport Norbert Dentressangle ou le spécialiste des 
équipements ferroviaires Faiveley.  
     
 
    Le baromètre complet : http://www.amchamfrance.org/assets/slideshows/Barometre_AmCham-Bain_2015.pdf 
 
 (Yann Le Guernigou, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant