La France tient ses engagements de déficits, assure Moscovici

le
3
PIERRE MOSCOVICI ASSURE QUE LA FRANCE TIENT SES ENGAGEMENTS EN MATIÈRE DE DÉFICITS
PIERRE MOSCOVICI ASSURE QUE LA FRANCE TIENT SES ENGAGEMENTS EN MATIÈRE DE DÉFICITS

PARIS (Reuters) - La France reste sur le chemin vertueux de la réduction des déficits à un rythme compatible avec la conjoncture déprimée, a déclaré vendredi le ministre de l'Economie et des Finances Pierre Moscovici.

Il a contesté que l'annonce d'un déficit public à 4,8% du produit intérieur brut pour 2012, là où le gouvernement prévoyait à l'origine 4,5%, relève d'un "dérapage".

Il en veut pour preuve que l'effort structurel, hors effet de la conjoncture, a atteint 1,2 point de déficit l'an passé, "ce qui correspond aux engagements pris envers l'Union européenne". "Nous sommes dans les clous des engagements que nous avons pris", a indiqué Pierre Moscovici à Reuters.

Contrairement à ce qui a été dit, "il n'y a pas de dérapage budgétaire mais au contraire un gouvernement qui, dans une situation économique plus dégradée que prévu, a su faire face et tenir ses engagements structurels ainsi que ses engagements sur les dépenses publiques."

"Si nous n'avions pas pris les dispositions que nous avons prises, nous serions sur un déficit supérieur à 5,5% du PIB" en 2012, a encore dit le ministre.

"Nous avons gardé le chemin vertueux de la réduction des déficits, au rythme qui est compatible avec la croissance économique ralentie qui est celle de l'Union européenne", a-t-il poursuivi.

Selon le ministère de l'Economie, le déficit de 2012 a été impacté par la conjoncture mais aussi à hauteur de 0,1 point par des éléments exceptionnels comme le coût de la recapitalisation de la banque Dexia ou le budget européen.

"En 2013, sans les éléments exceptionnels de 2012, nous serons dans le rythme prévu et probablement pas très éloigné des chiffres de la Commission européenne", qui prévoit un déficit public de la France à 3,7% du PIB.

Yann Le Guernigou, édité par Sophie Louet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fbordach le samedi 30 mar 2013 à 09:24

    Combien de temps encore Icimoscov va continuer à nous prendre pour des débiles profonds. Ou sont les réformes structurelles dont il parle? Depuis 10 mois notre dette a augmenté de 100 milliards ce qui, à l'aune de son incompétence laisse augurer une belle somme en 2017...décidément, en choisissant d'opposer les riches aux pauvres les dînosaures socialistes nous entraînent dans l'abîme...

  • jep02 le vendredi 29 mar 2013 à 20:28

    Encore quelques années de maitrise vertueuse des déficits comme 2012, 2013, et il faudra apprendre le sirtaki pour détendre les touristes.

  • lapige le vendredi 29 mar 2013 à 20:28

    il ne manque pas d'air celui la !!!!!!

Partenaires Taux