La France taxe davantage l'immobilier que ses voisins européens

le
7

En association avec le cabinet Fidal, la FPI (Fédération des Promoteurs immobiliers) a souhaité mesurer l’impact de la fiscalité sur le prix du logement neuf mais aussi sur la détention d’un logement. Le verdict est sans appel. Il met en évidence un écart fiscal important au détriment de la France par rapport aux autres pays européens !

S’agissant du logement neuf, l’écart défavorable atteint 12.5 points en moyenne (et 17 points par rapport à l’Allemagne). En ce qui concerne la détention et la cession, l’écart défavorable s’élève à environ 20 points. Pour le logement neuf, l’étude souligne l’impact des hausses successives de la TVA mais aussi l’explosion des taxes locales liées à la construction. Ainsi, par exemple, la Taxe d’Aménagement qui a remplacé l’ensemble des taxes locales (dont la Taxe Locale d’Équipement) ne devait pas entraîner de surcoûts. Dans la réalité, ce poste a subi des hausses très fortes, qui dépassent parfois 30%.

Plus précisément, en ce qui concerne la production et la vente d'immeubles collectifs, la France « représente incontestablement le niveau d'imposition le plus élevé » en raison d'une TVA de 20 % appliquée au prix de vente de l'immeuble et de diverses autres taxes indirectes représentant de 3 % à 4 % du prix de vente. L'Angleterre est le pays fiscalement le mieux placé sur ce thème.

Du côté d'un propriétaire d'un appartement, la France à « là encore la fiscalité la plus élevée en matière d'impôts locaux (taxes foncières et d'habitation). S'agissant des plus values sur la cession d'une résidence principale et des droits de donation-succession, l'Hexagone a un régime d'imposition comparable à celui des autres pays étudiés. C'est l) « le seul élément d'imposition pour lequel la France n'est pas pénalisé » même si le régime français n'est pour autant plus favorable que celui des autres principaux pays européens. Par ailleurs, l'étude note que la France est le seul des pays étudiés à avoir maintenu l 'ISF alors que par exemple l'Espagne l'a abrogé bien que « temporairement rétabli pour 2013 et 2014 ».

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • idem12 le mercredi 10 déc 2014 à 19:09

    Ho ? sans dec ?

  • remimar3 le mercredi 10 déc 2014 à 15:59

    Un investissement que l'on ne peut pas délocaliser est la proie rêvée des vampires financiers de tous poils. Leur paresse naturelle et la peur de ne pas être réélus les conduisent souvent s'inscrire dans la routine et à privilégier la taxation au détriment des économies ou de la réforme.

  • supersum le mercredi 10 déc 2014 à 14:12

    La france a les plus fort taux du monde de taxation juste derrière le Danemark mais faut faire confiance aux social_iste un jour on sera premier http://www.rtl.fr/actu/economie/infographie-la-france-deuxieme-pays-de-l-ocde-a-la-plus-forte-pression-fiscale-7775826360

  • pvza le mercredi 10 déc 2014 à 13:41

    Ha bon comme c'est etrange..... La France taxe plus.....

  • brun2083 le mercredi 10 déc 2014 à 13:40

    La France taxe tout d'avantage que ses voisins européens, il n'y a pas de raison pour que l'immobilier sorte du lot.

  • lsleleu le mercredi 10 déc 2014 à 13:21

    La France taxe moins quelque chose ?

  • SaasFee le mercredi 10 déc 2014 à 12:40

    La grosse tondeuse sait bien ou aller... immobilier = actif non delocalisable et peu liquide. Si on ajoute a cela la croyance populaire qui dit que l'immobilier ne peut que monter et que c'est le meilleur des placements, alors pourquoi l'etat et les collectivites (alias la grosse tondeuse) se priveraient ?