« La France souffre dès que l'euro dépasse 1,24 dollar »

le
0
INTERVIEW - Économiste à la Deutsche Bank à Londres, Gilles Moec est un spécialiste de la zone euro et de la politique monétaire. Il a calculé les « seuils de souffrance » à l'euro selon les différents pays.

LE FIGARO. - La France a-t-elle raison de râler contre l'euro fort?

Gilles MOEC. - C'est contre-productif de se plaindre ouvertement! Tout le monde convient qu'un euro plus faible favoriserait la conjoncture européenne, mais il faut aussi tenir compte du souci d'indépendance de la BCE. Si la banque centrale agit après des récriminations politiques sur l'euro fort, elle aura l'air moins indépendante. Donc, avec la BCE, moins on en demande, plus on obtient!

À partir de quel taux de change la France souffre-t-elle?

D'après mes calculs, qui tiennent compte de la demande mondiale, mais aussi des sondages réalisés par la Commission européenne, auprès des entreprises de chaque pays, le seu...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant