La France "solidaire" du lanceur d'alerte de LuxLeaks

le , mis à jour à 20:02
3
 (Actualisé avec ouverture du procès) 
    PARIS/LUXEMBOURG, 26 avril (Reuters) - Le ministre français 
des Finances, Michel Sapin, a exprimé mardi sa "solidarité" avec 
le lanceur d'alerte Antoine Deltour, à l'origine de l'affaire 
dite LuxLeaks, et indiqué que la France était prête à lui venir 
en aide pour son procès, qui s'est ouvert mardi au Luxembourg. 
    Ce Français âgé de 30 ans, ancien collaborateur du cabinet 
d'audit PricewaterhouseCoopers (PwC), est accusé d'avoir 
transmis des données de clients de PwC au journaliste du 
magazine "Cash Investigation" sur France 2, Edouard Perrin, pour 
une émission en 2012. 
    Le parquet estime que ces données, ainsi que d'autres 
fournies par un autre Français, Raphaël Halet, lui aussi ancien 
employé de PwC, ont par la suite été utilisées dans les 
révélations "LuxLeaks" de novembre 2014 par le Consortium 
international des journalistes d'investigation. 
    Les trois Français sont accusés de "vol domestique, accès ou 
maintien frauduleux dans un système informatique, divulgation de 
secrets d'affaires, violation de secret professionnel et 
blanchiment-détention des documents soustraits." 
    Avec l'affaire LuxLeaks, le Luxembourg s'est retrouvé accusé 
d'avoir conclu avec des multinationales des accords fiscaux 
confidentiels qui auraient minimisé les rentrées fiscales d'un 
certain nombre d'Etats européens. 
    Ces accords auraient permis à des entreprises telles 
qu'Apple  AAPL.O , Amazon  AMZN.O , Pepsi  PEP.N  ou Disney 
 DIS.N  de minimiser leurs impôts. 
    Le Grand-Duché fait valoir que d'autres pays ont des accords 
similaires et a proposé de partager les informations sur ces 
accords fiscaux avec d'autres Etats. 
    Lors de l'audience de mardi, un expert de PwC a accusé 
Antoine Deltour d'avoir copié 45.000 pages de documents auxquels 
il avait accès en profitant d'une faille de sécurité dans les 
serveurs du cabinet d'audit. Cette faille a depuis été comblée. 
     
    PAR HASARD 
    L'avocat luxembourgeois d'Antoine Deltour, Philippe Penning, 
a fait valoir que son client n'avait pas cherché ces documents 
mais qu'il était tombé dessus par hasard. 
    L'accusé a reçu les encouragements du ministre français des 
Finances, qui souhaite faire voter une loi pour renforcer la 
protection des lanceurs d'alerte.     
    "Je voudrais lui dire toute notre solidarité", a déclaré 
Michel Sapin lors de la séance des questions au gouvernement à 
l'Assemblée nationale. 
    "J'ai demandé ce matin à l'ambassadeur de France au 
Luxembourg et au consulat général de bien vouloir suivre, 
l'aider si c'est nécessaire, dans cette période difficile où il 
défend l'intérêt général et où pourtant il doit répondre devant 
une juridiction pénale au Luxembourg", a-t-il ajouté. 
    "C'est grâce à lui que nous avons pu mettre fin à cette 
opacité qui empêchait les pays européens de connaître la 
situation fiscale exacte d'un certain nombre de grandes 
entreprises au Luxembourg", a-t-il indiqué à propos d'Antoine 
Deltour. 
    L'organisation non-gouvernementale Transparency 
International a réclamé mardi l'abandon des poursuites contre 
les trois prévenus. 
    "Antoine Deltour doit être protégé, salué et non poursuivi. 
Les informations ont été révélées dans l'intérêt général. C'est 
pourquoi nous avons demandé à PwC Luxembourg de retirer ses 
plaintes", a déclaré Cobus de Swardt, directeur général de 
l'organisation, dans un communiqué.  
    Le Consortium international des journalistes d'investigation 
a dénoncé pour sa part l'inculpation du journaliste Edouard 
Perrin comme une atteinte à la liberté de la presse.     
    Antoine Deltour encourt de cinq à dix ans de prison et une 
amende de 1,25 million d'euros.  
    Devant le tribunal, plusieurs dizaines de manifestants ont 
chanté et crié des slogan en soutien au Français. 
    "Ce message, c'est pour dire qu'aujourd'hui, les citoyens 
veulent plus de justice en matière fiscale", a déclaré un 
manifestant français, François Thierry, devant le tribunal. Il 
portait un T-shirt portant l'inscription : "Je te soutiens, 
Antoine". 
 
 (Michele Sinner, Miranda Alexander-Webber avec Myriam Rivet à 
Paris; Jean-Philippe Lefief et Danielle Rouquié pour le service 
français, édité par Marc Angrand) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4006650 il y a 11 mois

    Bravo Antoine Deltour et merci pour votre courage !!!

  • M4006650 il y a 11 mois

    Enfin ! J'espère que celà va aller plus loin comme soutien !

  • JODHY il y a 11 mois

    Sapin solidaire des tireurs d'élastique de string