La France scrute le problème du harcèlement à l'école 

le
0
Le ministre a conscience que le phénomène progresse. Désormais, la lutte contre ce fléau va passer par des expérimentations de formation et de médiation.

Le harcèlement à l'école est placé sous les lumières des projecteurs depuis que, l'an dernier, Luc Chatel, le ministre de l'Éducation nationale, a décidé d'en faire l'un de ses chevaux de bataille. Il s'agit avant tout de mieux faire connaître ce phénomène, souvent minimisé par les adultes, à l'occasion de réunions ou d'assises comme celle de lundi, organisée au lycée Louis-le-Grand, à Paris. Jusqu'alors, les faits de harcèlement à l'école ont été passés sous silence et ignorés. On les réduisait au statut de «gamineries, nécessaires à la construction de l'enfant », a rappelé Luc Chatel.

Or, ces petites violences font le lit d'une «violence insondable », affirme-t-il, énumérant les souffrances des enfants qu'il a rencontrés. Celles de Mathieu qui, depuis la sixième, est harcelé sur la couleur de ses cheveux. Objet de moqueries quotidiennes, de harcèlement sur les réseaux sociaux, il n'a trouvé d'autre ressource que de se réfugier au CDI pour ü/p>...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant