La France s'attaque à la Russie

le
0
La France s'attaque à la Russie
La France s'attaque à la Russie

Le jour est enfin arrivé. Quinze ans après la victoire du Mondial 1998, les filles de Bruno Bini débutent l'Euro 2013 en Suède. Une compétition qu'elles entament avec l'intime conviction de pouvoir l'emporter. Souvent brillantes mais jamais gagnantes lors des dernières compétitions internationales (4eme aux JO 2012, 4eme à la Coupe du Monde 2011 et quart de finaliste de l'Euro 2009), les Bleues ont cette fois-ci l'occasion de concrétiser. Dans un groupe C homogène avec l'Espagne, l'Angleterre et donc la Russie, qu'elles affronteront vendredi pour leur entrée dans la compétition, l'équipe de France a les moyens de prendre la première place et de se placer en vue des quarts de finale. Jeudi, les joueuses françaises ont pris leur marque sur la pelouse du Nyapark de Norrköping (encore appelé Idrottspark ; capacité 10.500 places durant l'Euro) pour une mise en place, suivie un quart d'heure libre que beaucoup ont consacré à des séquences face au but.

Bini : « Nous ne sommes pas inquiets »

L'occasion également pour Bruno Bini de réaffirmer sa confiance en conférence de presse : « C'est normal que sur certains matchs de préparation, les filles aient été dans le dur, a expliqué le sélectionneur. C'était prévu. Aujourd'hui, les filles sont bien. Les personnes qui ont assisté à la séance d'entraînement hier ont vu qu'elles avaient beaucoup de jus. Nous ne sommes pas inquiets. » Après un réveil musculaire ce vendredi matin, et une causerie prévue ce midi avec la présence de Noël Le Graët, les filles prendront leur repas vers 13h00 et une collation à 15h15. Le départ pour le stade est prévu à 16h00 pour un coup d'envoi donné à 18h00. En face, la Russie de Sergei Lavrentyev, qui n'avait plus disputé d'Euro depuis 2003, a tout à craindre d'une équipe française motivée comme jamais. Après les résultats de mercredi et jeudi, aucune équipe ne l'a encore emporté. La France a envie d'ouvrir le bal et ouvrir le chemin vers la consécration.

Le onze probable de la FranceBouhaddi (g) ? Franco, Georges, Renard, Boulleau ? Bussaglia, Soubeyrand (cap) ? Thiney, Abily, Le Sommer ? Delie

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant