La France rêve d'un podium

le
0
La France rêve d'un podium
La France rêve d'un podium
Après dix étapes, le classement général et les faits de course laissent de grands espoirs de podium final pour les coureurs français. Romain Bardet, Thibaut Pinot ou encore Jean-Christophe Péraud peuvent rêver.

Dix-sept ans. Une éternité. Si le cyclisme français se languit de trouver un successeur à Bernard Hinault, dernier Français à s'être imposé sur le Tour en 1985, il fait également preuve d'une patience remarquable pour savourer un podium. Dernier en date, Richard Virenque, en 1997. Deuxième derrière Jan Ullrich, le jeune coureur de Festina avait alors à huit années de disette. Depuis, son successeur se fait attendre. Christophe Moreau (4eme en 2000), Cyril Dessel (6eme en 2006) et Thomas Voeckler (4eme en 2011) s'y sont essayés sans succès.

2014 semble être l'année ou jamais pour les Français. Avec les abandons de Chris Froome et Alberto Contador, l'absence de Nairo Quintana ou la méforme physique de Joaquim Rodriguez, ce sont quatre prétendants crédibles qui laissent la voie libre aux habituels seconds couteaux. Car si Vincenzo Nibali semble intouchable jusqu'ici, le podium, lui, semble atteignable. Actuellement occupées par Richie Porte et Alejandro Valverde, les deuxième et troisième places du classement général pourraient devenir un objectif tricolore, même si les principaux intéressés s'en défendent.

La jeunesse de Pinot et Bardet contre l'expérience de Péraud

Sur les pentes de La Planche des Belles Filles, derrière Nibali, Thibaut Pinot a été le plus costaud. Capable d'accélérer dans les derniers hectomètres là où les autres se contentaient de grimper au train, le Franc-comtois a prouvé si besoin en était sa valeur en montagne, mais aussi et surtout rassuré sur son état de forme. Réputé mauvais rouleur, le protégé de Marc Madiot a montré des progrès en contre-la-montre cette saison, avec une belle dixième place sur le dernière étape du Tour de Romandie, à seulement trente secondes de Chris Froome.

Derrière lui, les coureurs d'AG2R-La-Mondiale ont aussi brillé. Romain Bardet, du haut de ses 23 ans, a confirmé les espoirs placés en lui l'an dernier (ndlr : 15eme du général et premier Français en 2013). Très habile quand la route s'élève, l'actuel maillot blanc reste cependant encore friable en contre-la-montre. Ce qui n'est pas le cas de Jean-Christophe Péraud. A 37 ans, le vieux briscard reste en embuscade. Coureur complet capable de s'accrocher en montagne et de rivaliser avec les meilleurs en contre-la-montre, le trentenaire pourrait voir ses efforts des dernières années enfin récompensés. Enfin, Pierre Rolland, en difficulté depuis le départ de Leeds et actuellement 16eme à plus de six minutes de Nibali, ne doit pas être oublié. Au prix d'une longue échappée dont il a le secret, le leader du Team Europcar pourrait se replacer. Quant à Tony Gallopin, s'il a illuminé le Tour le temps d'un 14 juillet avec un maillot jaune porté fièrement, ses capacités de grimpeur ne lui permettent pas, pour l'heure, de prétendre à un podium.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant