La France retire ses agents publics des institutions afghanes

le
0

PARIS (Reuters) - La France a annoncé dimanche qu'elle retirait ses agents non militaires des institutions afghanes par précaution, après l'assassinat de deux officiers supérieurs de l'armée américaine samedi au ministère de l'Intérieur à Kaboul.

"L'ambassadeur de France en Afghanistan a fait procéder sans délai au retrait provisoire de tous les agents publics français dans les institutions afghanes afin de garantir leur sécurité. Cette mesure sera rapportée dès que les conditions le permettront", indique le Quai d'Orsay dans un communiqué.

Quelques centaines de personnes sont concernées. Concernant ce pays où ont péri 82 soldats français depuis 2001, dont 26 en 2011, la France a déjà annoncé en février qu'elle avançait le retrait des unités combattantes françaises d'ici la fin 2013.

Environ 3.600 soldats français sont actuellement stationnés en Afghanistan.

Un colonel et un commandant américains ont été tués samedi au ministère de l'Intérieur à Kaboul au cours d'une fusillade revendiquée par Al Qaïda. Ces deux hommes, qui jouaient un rôle de conseillers auprès du ministère de l'Intérieur, ont été abattus à bout portant.

Thierry Lévêque, édité par Jean-Loup Fiévet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant