La France réintègre le Top 10 des pays préférés pour les IDE

le
3
LA FRANCE RÉINTÈGRE LE TOP 10 DES PAYS PRÉFÉRÉS POUR LES IDE
LA FRANCE RÉINTÈGRE LE TOP 10 DES PAYS PRÉFÉRÉS POUR LES IDE

PARIS (Reuters) - La France a réintégré le Top 10 d'un classement annuel qui mesure la confiance qu'inspirent les différents pays en matière d'investissements directs à l'étranger (IDE), dont l'édition 2014 a été publiée mardi.

La France figure au dixième rang de l'indice "Foreign direct investment confidence", établi entre janvier et février 2014 par le cabinet A.T. Kearney auprès de 300 dirigeants d'entreprise dans 26 pays, afin d'étalonner les pays qu'ils jugent les plus propices à l'IDE dans les trois prochaines années.

Reléguée au 17e rang en 2012, la France était remontée en douzième position l'année dernière. Elle demeure à la troisième place européenne derrière le Royaume-Uni (4e position contre 8e en 2013) et l'Allemagne (6e position contre 7e).

"Après deux ans d'atermoiements, le président François Hollande a lancé un programme ambitieux mais politiquement risqué d'amélioration de la compétitivité de la France", note A.T. Kearney dans la présentation de son baromètre.

Tout en soulignant que l'accélération des réformes doit encore porter ses fruits, le cabinet estime que "les entreprises entrevoient un fort potentiel de croissance malgré les déceptions".

"L'Europe redevient attractive", note par ailleurs A.T. Kearney dans un communiqué.

Onze pays européens se classent dans le Top 25, certains entrant pour la première fois dans le classement, comme la Suède ou le Danemark, ou faisant leur retour après une longue absence comme la Belgique ou les Pays-Bas.

"Depuis sa création en 1998, le Top 10 du baromètre a attiré chaque année 50% ou plus des investissements directs étrangers mondiaux dans les 12 mois qui ont suivi sa publication", ajoute le cabinet.

Les flux d'IDE, qui avaient atteint un record de 2.000 milliards de dollars en 2007, se sont contractés avec la crise financière de 2008-2009 et s'établissaient à 1.400 milliards de dollars en 2012.

Sur les six premiers mois de 2013, ils ont atteint 745 milliards de dollars, en hausse de 4% par rapport à la même période de 2012. La CNUCED publiera d'ici la fin du mois les données sur l'ensemble de l'année dernière.

Dans le classement 2014, les Etats-Unis ont conforté leur première place, qu'ils avaient retrouvée en 2013, pour la première fois en douze ans, au détriment de la Chine.

Bien que le sondage qui sert de base à l'établissement de ce classement ait été réalisé avant l'éclatement de la crise ukrainienne, la Russie est sortie du Top 25 alors qu'elle figurait en 11e position du classement dans l'édition 2013.

(Marc Joanny, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lorant21 le mardi 3 juin 2014 à 15:17

    bonne nouvelle! je prends!

  • domin288 le mardi 3 juin 2014 à 14:20

    Très américain comme analyse. Mais l'attractivité des USA est aussi forte que le Mozambique. Le risque de vous faire arnaquer est gigantesque et si vous n'avez pas un sénateur au Capitol dans la manche, vous pouvez retourner chez vous si vous êtes encore vivant. Dès lors que cette nation se permette de faire des analyses d'attractivité est un non sens.

  • jerepond le mardi 3 juin 2014 à 14:19

    Ils sont où les grincheux ???