La France refuse d'accueillir l'ex-femme de Marc Dutroux

le
0
Le ministère de la Justice a déclaré mercredi qu'il n'avait «pas l'intention de dire oui» à l'accueil dans un couvent français de Michelle Martin, l'ex-épouse et complice du meurtrier et pédophile belge Marc Dutroux.

«Je n'ai pas l'intention de dire oui». Michel Mercier s'est montré catégorique, mercredi, face à l'éventualité que l'ex-femme de Marc Dutroux vienne s'installer en France dans le cadre de sa libération conditionnelle. «Nous n'avons pas été saisis par la Belgique, si c'est le cas nous appliquerons la convention qui lie la Belgique à la France, on regardera les choses», a expliqué le ministre de la Justice, avant de préciser que, pour sa part, il était hors de question de donner une suite positive à cette procédure.

La justice belge a levé mardi le dernier obstacle à la libération de Michelle Martin, qui doit toutefois encore attendre le feu vert officiel de Paris pour se rendre dans un couvent français qui a accepté de l'accueillir. Cette ancienne institutrice de 51 ans avait été condamnée en 2004 à 30 ans de prison pour sa participation aux crimes commis dans les années 1990 par son ex-époux, lui-même condamné à la perpétuité sans possibilité de libé

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant