La France refroidit la Suède

le
0
La France refroidit la Suède
La France refroidit la Suède

Comme d'habitude, la France s'est fait peur. Mais comme d'habitude, la France a retourné la situation contre la Suède. Une victoire 2-1 qui va permettre aux Bleus de passer "l'hiver au chaud" comme dirait Deschamps, et de regarder la suite des éliminatoires avec sérénité.

France 2-1 Suède

Buts : Pogba (57e) et Payet (65e) pour la France // Forsberg (54e) pour la Suède

Un Stade de France qui sort les drapeaux et scande "Allez les Bleus" alors que la Suède vient d'ouvrir le score, ce n'est pas courant. Alors on ne va pas bouder notre plaisir et dire que le douzième homme a été particulièrement précieux ce soir. Car quand Emil Forsberg a ouvert le score en début de seconde période, les tribunes se sont tu quelques secondes. Avant de repartir de plus belle. Si Paul Pogba a mis deux minutes pour égaliser et Dimitri Payet dix pour retourner la partie, c'est parce que cette équipe de France a du caractère. Et que son public a du cœur. Alors on pardonnera (provisoirement) cette tendance des hommes de Didier Deschamps à tendre la joue pour se prendre la première gifle avant de réagir, et on savourera qu'Hugo Lloris et Didier Deschamps aient été satisfait dans leur envie de "passer l'hiver au chaud".

Le mur jaune


L'équipe de France est un diesel. Ce qui parfois vaut quelques sueurs froides à ses supporters, comme contre l'Irlande à l'Euro ou la Bulgarie en octobre. Face à la Suède, pas de penalty concédé bêtement pour se mettre un handicap, mais une première période poussive face à un adversaire replié et décidé à jouer son va-tout en contres. Alors pour faire un peu de spectacle et satisfaire un public qui pousse derrière les Bleus, c'est Paul Pogba qui régale le premier. Un double contact devant la surface suivi d'une frappe dévissé (3e), puis un râteau dans le camp français pour récupérer le ballon... Pogboum est en jambes, dans la lignée de sa performance aux Pays-Bas. Mais c'est collectivement que cela coince. Face à l'étau scandinave, la France ne crée aucun réel déséquilibre malgré quelques situations qui obligent Robin Olsen à s'employer dont un centre de Dimitri Payet pour Olivier Giroud (8e) puis une frappe cadrée du Réunionais (14e).

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant