La France prise dans la spirale de la baisse des prix

le
1
La France prise dans la spirale de la baisse des prix
La France prise dans la spirale de la baisse des prix

Pour la première fois depuis 2009, la France est entrée en janvier sur le terrain glissant d'une baisse générale des prix. Selon l'Insee, l'indice des prix à la consommation affiché une baisse de 0,4% sur an. La France rejoint ainsi la liste toujours plus longue des pays européens qui voient les prix à la consommation flancher en variation annuelle comme l'Allemagne ou encore certains pays du Sud aux prises depuis longtemps au phénomène comme la Grèce et l'Espagne. Au global, la zone euro connaît depuis deux mois des taux d'inflation négatifs.

Même si la France n'est pas encore dans ce cas de figure, cette spirale de la déflation qui se précise pourrait plomber les espoirs d'une reprise économique. Si au premier abord, la baisse des factures peut apparaître comme favorable aux consommateurs avec un gain de pouvoir d'achat: la facture du plein d'essence à la pompe pour les automobilistes est moins chère, les vêtements en soldes permettent de craquer plus facilement... En réalité, ce phénomène est pernicieux. Dans un contexte de croissance morose et de chômage de masse, la baisse des prix a paradoxalement un effet de verrou sur la consommation entraînant une baisse des salaires et donc des reports sur certains investissements. Mandat est d'ailleurs donnée à la Banque centrale européenne (BCE) d'assurer un minimum d'inflation à 2 % en injectant des liquidités. Début janvier, Mario Draghi, le président de la BCE avait estimé que ce risque de déflation n'était pas exclu. Immédiatement, l'euro avait plongé face au dollar en atteignant son plus bas niveau depuis neuf ans.

Les grosses ristournes des soldes

Alors que les soldes d'hiver viennent de se terminer, selon l'Insee, les prix des produits manufacturés ont baissé en moyenne de 3,2% en janvier. La dégringolade est surtout marquée pour l'habillement et les chaussures (--16,5 % en janvier 2015). Au delà, les articles de ménages en textiles (serviettes, ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • remimar3 le jeudi 19 fév 2015 à 17:10

    Finalement ils ont bien fait de repousser la réévaluation des retraites. Mais c'est sûr qu'ils n'ont rien gagné grâce à cette mesure. Dans les années 90 on se prenait 13% d'inflation et on était content de trouver un placement à 8%. Maintenant il suffit de rester cash pour voir son pouvoir d'achat augmenter.