La France presse l'Iran d'agir vite sur le nucléaire

le
0
LA FRANCE PRESSE L'IRAN D'AGIR VITE SUR LE NUCLÉAIRE
LA FRANCE PRESSE L'IRAN D'AGIR VITE SUR LE NUCLÉAIRE

NEW YORK (Reuters) - Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a demandé vendredi à l'Iran d'agir vite pour dissiper les craintes des Occidentaux sur le programme nucléaire de la République islamique.

"Le ministre iranien des Affaires étrangères (Mohammad Javad Zarif) s'est exprimé sur le fond", a dit Laurent Fabius à des journalistes à New York, en marge de l'Assemblée générale de l'Onu.

"Pour ma part, puisqu'il avait parlé d'une année pour avancer sur ce point, je lui ai fait remarquer que son président (Hassan Rohani) avait parlé de trois à six mois, et, comme c'est un homme qui écoute, il m'a répondu que si les choses pouvaient être faites plus vite, il en serait heureux."

"Je lui ai dit qu'il fallait aller vite car - c'est un des problèmes qui devrait être traité - est-ce que pendant les discussions, la production nucléaire continue?", a ajouté Laurent Fabius.

"Il ne faudra pas se retrouver avec des discussions qui durent pendant un an, (avec), pendant ce temps-là, un nombre de centrifugeuses (qui) aurait été augmenté (...)", a-t-il poursuivi.

Le chef de la diplomatie iranienne a rencontré jeudi ses homologues du groupe P5+1 (les cinq pays membres du Conseil de sécurité plus l'Allemagne) pout aborder le dossier nucléaire.

Une nouvelle série de discussions est prévue les 15 et 16 octobre à Genève.

Hassan Rohani a déclaré vendredi qu'il espérait que ces discussions produiraient des résultats à brève échéance.

Mohammad Javad Zarif a également rencontré son homologue américain John Kerry jeudi et a insisté sur la nécessité d'une levée des sanctions qui frappent sur l'Iran en raison de son refus de suspendre son programme d'enrichissement d'uranium.

Par ailleurs, l'Iran et l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) ont eu vendredi à Vienne des discussions "constructives" sur le programme nucléaire iranien et se reverront le 28 octobre.

Mardi, le président français François Hollande, à l'occasion de sa rencontre avec Rohani, a déclaré que Paris attendait des "gestes concrets" de la part de l'Iran pour montrer sa volonté de renoncer à ses ambitions nucléaires en matière militaire.

Les Occidentaux soupçonnent l'Iran de vouloir se doter de l'arme atomique via son programme d'enrichissement d'uranium que Téhéran présente comme ayant des visées purement civiles et médicales.

John Irish; Danielle Rouquié pour le service français, édité par Guy Kerivel

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant