La France prend froid et l'Europe s'enrhume

le
0
Le fonds de secours européen (FESF) a été obligé de reporter son émission obligataire initialement prévue pour mardi. La presse allemande s'inquiète des répercussions économiques défavorables sur la zone euro.

La deuxième puissance économique de la zone euro a pu goûter mardi en grandeur nature son degré d'influence sur l'Europe. Alors que les analystes du monde entier dissertaient sur les conséquences réelles de la dégradation de Moody's sur les taux d'emprunt de la France, le fonds de secours européen FESF a tout simplement reporté sine die l'émission obligataire initialement prévue sur le marché financier. «L'action de Moody's de réduire la note de long terme de la France de Aaa à Aa1 signifie que l'émission à long terme du FESF (qui était notée Aaa par Moody's jusqu'à présent) ne satisfait plus les conditions requises», a déclaré, dans un communiqué, Christophe Frankel, le directeur financier du FESF.

Moody's va devoir préciser sa position sur la not...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant